Accéder au contenu principal
Chronique agriculture et pêche

Des insectes utiles à la place des pesticides

Audio 02:30
Philippe Parageaud, gérant de la société Bioplanet France.
Philippe Parageaud, gérant de la société Bioplanet France. RFI/ Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré
4 mn

Nous parlons d’agriculture biologique, c’est-à-dire produire sans produits chimiques. Les chercheurs disent que c’est une agriculture zéro pesticide. Il se trouve que les végétaux ont de nombreux ennemis dans la nature. Une des formules pour la protection des végétaux dans ce type d’agriculture, c’est la lutte biologique, donc, en résumé, faire appel à la nature en employant les prédateurs naturels pour combattre les ravageurs.

Publicité

En fait, on utilise un insecte qui mange l’insecte nuisible. Et la nature faisant bien les choses, chaque ravageur des cultures a son prédateur naturel. Coccinelles, libellules, chrysopes, syrphes, guêpes, carabes, perce-oreilles, araignées, micro-organismes, champignons, bactéries, virus, la gamme est large. Les coccinelles dévoreuses de pucerons. Les libellules qui comptent parmi les plus dangereux prédateurs des insectes. Elles dévorent chenilles, vers, mites, papillons, cochenilles et tout autre insecte qui aurait le malheur de croiser leur route. Les guêpes qui sont de dangereux prédateurs pour la plupart des insectes, chrysopes, syrphes, carabes, perce-oreilles, araignées, micro-organismes, champignons, bactéries, virus, la gamme est large.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.