Accéder au contenu principal
Orient hebdo

Répression anti-Bahaïs en Iran et Street art à Naplouse

Audio 19:30
Une dizaine d'artistes palestiniens et étrangers ont décidé de faire de Balata à Naplouse, le plus grand camp de réfugiés de Cisjordanie, une scène de 'street art' (art urbain).
Une dizaine d'artistes palestiniens et étrangers ont décidé de faire de Balata à Naplouse, le plus grand camp de réfugiés de Cisjordanie, une scène de 'street art' (art urbain). © RFI/Guilhem Delteil
Par : Eric Bataillon
21 mn

Le ministre iranien de l’Éducation a rappelé que l’interdiction de scolarité qui frappe les étudiants qui se déclarent d’une religion non reconnue, cela vise essentiellement les Bahaïs, nous dira Ehsan Manoochehri, responsable de la rédaction persane de RFI.À Naplouse, des artistes du monde entier et des artistes palestiniens sont actuellement en train de peindre des fresques murales dans le camp de réfugiés de Balata en périphérie de la ville. C’est un projet lancé par un Américain qui a des origines palestiniennes pour faire vivre l'art dans une zone défavorisée, où les peintures présentes sur les murs rappellent le conflit israélo-palestinien. Reportage de Guilhem Delteil. 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.