Accéder au contenu principal
Le coq chante

La lutte contre la chenille légionnaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest

Audio 19:30
Dr Djimé Adoum, secrétaire exécutif du Comité Permanent Inter-États de Lutte contre la Sécheresse au Sahel.
Dr Djimé Adoum, secrétaire exécutif du Comité Permanent Inter-États de Lutte contre la Sécheresse au Sahel. © RFI/Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré
23 mn

L’affaire est si grave qu’elle a provoqué la convocation d’une conférence régionale, du 10 au 12 septembre 2019, à Ouagadougou au Burkina Faso.Le Sahel et l’Afrique de l’Ouest sont confrontés aux effets de la variabilité et du changement climatique avec des conséquences néfastes sur les productions agro-sylvo-pastorales, et donc sur les conditions de vie des populations. Inondations, sécheresses, températures extrêmes, le décalage des saisons, la perturbation du régime des pluies, la dégradation des terres et la baisse de la fertilité des sols, la recrudescence de certains nuisibles des cultures, l’apparition de maladies émergentes et/ou de nuisibles exotiques ; la dégradation continue de l’environnement. Il faut y ajouter les ennemis des cultures : les acridiens (locustes et sauteriaux), les mouches des fruits, les oiseaux granivores, les rongeurs.

Publicité

Et depuis 2016, les chercheurs détectent pour la première fois la chenille légionnaire d’automne (CLA) en Afrique centrale et occidentale (Sao Tomé-et-Principe, Nigeria, Bénin et Togo). Normalement, cet insecte vit en Amérique du Sud. Et on ne sait comment un minuscule papillon a pu franchir les océans. Toujours est-il que c’est un nuisible dit phytophage, c’est-à-dire que la larve peut se nourrir sur plus de 80 espèces cultivées ou sauvages dont le maïs, le riz, le sorgho, le millet, la canne à sucre, le coton et certaines cultures horticoles. On parle de grave menace. Ce qui justifie la présence à cette conférence régionale des acteurs nationaux et régionaux, les partenaires du secteur privé, les partenaires techniques et financiers de la région ainsi que des chercheurs des institutions internationales de Recherche & Développement de 11 pays.

En images

Invités :
- Dr Djimé Adoum, secrétaire exécutif du Comité Permanent Inter-États de Lutte contre la Sécheresse au Sahel
- Souleymane Ouédraogo, directeur général du Centre Régional Agrhymet à Niamey au Niger
- Ibrahim Lumumba Idi-Issa, secrétaire exécutif adjoint du CILSS
- Gouantoueu Robert Guei, représentant de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture.

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Piedel

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.