Accéder au contenu principal
C'est pas du vent

La dégradation de l'environnement pénalise les plus pauvres

Audio 48:30
Des membres de la tribu Ninawa Iny Hunikui d'Amazonie défilent à San Francisco, réclamant des actions pour la défense de l'environnement.
Des membres de la tribu Ninawa Iny Hunikui d'Amazonie défilent à San Francisco, réclamant des actions pour la défense de l'environnement. Amy Osborne / AFP

Respirer un air pur, avoir accès à la beauté de la nature, manger sainement… Ces droits sont devenus un luxe. Les pollutions de l'air, de l'eau et la répartition des sites dangereux ou toxiques affectent, en priorité, les plus pauvres dans l'ensemble des pays du monde. Si bien que l'on peut affirmer que la dégradation de l’environnement accroît les inégalités sociales. C'est ce que démontrent la philosophe Catherine Larrère et l'économiste Éloi Laurent, dans leur dernier livre Les inégalités environnementales, dans la collection La vie des idées, aux Presses universitaires de France.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.