Accéder au contenu principal
En sol majeur

Tamara Al Saadi, l’Irak sur le bout de la langue

Audio 48:30
Tamara Al Saadi.
Tamara Al Saadi. © Thomas Ledoux
Par : Yasmine Chouaki
50 mn

Brune et cérébrale, Tamara Al Saadi se promène avec un gros dictionnaire sous le bras. Un dictionnaire français-arabe, mais avec des mots arabes en voie de disparition...

Publicité

Et puis des concepts psychanalytiques très bavards. Il faut, pour comprendre cette image, vous dire que cette brune cérébrale est née à Bagdad et que le sol irakien s’est dérobé sous ses pieds lorsqu’elle avait 5 ans. La guerre du Golfe a fait trembler les murs de son histoire. Puis la France, son école républicaine & Sciences-Po Paris ont pris le relais. Et là, que s’est-il passé dans la chambre intérieure de Tamara Al Saadi ? C’est ce que sa pièce raconte. Place (c’est le titre) est une autofiction psychanalytique qui secoue de très gros mots (comme assimilation et intégration). L’oubli des origines, la réconciliation d’un moi arabe et d’un surmoi français, l’Irak perdu, les sciences politiques conquises, le théâtre...

Les choix musicaux de Tamara Al Saadi

Kazim al-Sahir عبرت الشط على مودك Obart el shat ala modak

Akhenaton IAm La fin de leur monde

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.