Accéder au contenu principal
La une de la presse cette semaine à Kinshasa

À la Une: la coalition au pouvoir en RDC dans la tourmente

Audio 02:58
Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, lors du sommet Russie-Afrique de Sotchi, le 23 octobre 2019.
Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, lors du sommet Russie-Afrique de Sotchi, le 23 octobre 2019. AFP/Mikhail Metzel

Publicité

Le conflit au sein de la coalition au pouvoir a, une fois de plus, été évoqué dans les journaux cette semaine. Un conflit né de la destruction mutuelle des affiches avec portraits du président de la République Félix Antoine Tshisekedi et de l’ex président Joseph Kabila à Kinshasa et à Kolwezi, dans la province du Lualaba.

FCC-CACH Préavis de divorce affiche à la Une l’hebdomadaire The Post. Pour ce journal, Je t’aime…moi non plus. C’est le jeu auquel se livrent depuis plusieurs mois la coalition association momentanée FCC-CACH. Mais, poursuit l’hebdomadaire, le fossé se découvre, les scènes de ménage se transportent dans la rue et chacun menace l’autre avec des mots à peine voilés. FCC et CACH qui cohabitent dans un gouvernement et qui ne veulent pas « de cohabitation » mais une coalition, ont beau caché leur petit jeu, plus rien n’y fait, constate le journal The Post.

Sous le titre FCC-CACH Les faucons poussent leur chef à la rupture, le quotidien Le Potentiel affirme lui que c’est déjà un affrontement sur la place publique. En réalité, écrit ce journal, derrière des déclarations incendiaires des uns et des autres, il y a les deux leaders, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila qui agissent dans l’ombre. L’objectif, croit savoir Le Potentiel, serait d’amener la coalition à l’implosion pour anticiper une rupture dont personne ne peut prédire avec exactitude les conséquences sur l’équilibre des institutions.

Savoir privilégier l’essentiel. C’est ce que demande le quotidien l’Avenir pour qui La goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été versée à Lubumbashi lors de la matinée politique du PPRD. Et le journal d’expliquer : « Plusieurs membres de CACH n’ont pas été d’accord avec certaines déclarations du secrétaire permanent du PPRD » à qui on avait même attribué la fameuse phrase : « Le Congo appartient à Kabila », phrase aussitôt démentie par la cellule de communication du parti de Joseph Kabila. Pour les confrères de L’Avenir, Même dans les meilleurs couples du monde surviennent de temps en temps des moments d’incompréhension et de bouderie. Il faut savoir privilégier l’essentiel, conclut L’Avenir.

Le quotidien Le Phare s’intéresse aux relations qu’entretiennent les Etats-Unis avec la RDC… Sous le titre Forces armées de la RDC : Washington exige le nettoyage de la chaine de commandement, ce journal révèle que L’envoyé spécial des Etats Unis dans les Grands Lacs, Peter Pham, vient de faire savoir aux autorités congolaises qu’avant la mise en œuvre de la coopération militaire entre Washington et Kinshasa, il faudra épurer l’armée de certains officiers supérieurs congolais fichés comme indésirables. Parmi ceux-ci, Le Phare cite le chef d’Etat-Major général adjoint Gabriel Amisi Kumba alias Tango Four, l’inspecteur général John Numbi et le responsable des renseignements militaires Delphin Kahimbi. Et le journal d’ajouter : Kinshasa n’a pratiquement pas le choix, car « ne pas donner suite à la requête américaine, c’est mettre en péril tous les bénéfices attendus du partenariat stratégique avec les États-Unis dont la coopération ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.