Accéder au contenu principal
La une de la presse cette semaine à Kinshasa

À la Une: 2019, triste fin d'année pour les Kinois

Audio 03:00
Kamanda wa Kamanda.
Kamanda wa Kamanda. © Thomas Nicolon

Publicité

2019 : triste fin d’année pour les Kinois ! C’est dans le quotidien La Tempête des Tropiques. Exaspérés, nos confrères de ce journal dépeignent avec tristesse la situation que vivent les habitants de Kinshasa en cette fin de l’année. Situation marquée par la détérioration inquiétante de leurs conditions de vie, souligne La Tempête des Tropiques, qui conclut : « Avec un pouvoir d’achat déjà très faible, les Congolais (sont) encore clochardisés par la flambée de prix des produits de première nécessité dans un contexte économique très faible. »

De son côté, Forum des As, un autre quotidien, reprend le tout premier message de Noël de Fridolin Ambongo, en qualité de cardinal. Un appel à la réconciliation nationale, soutient le journal, qui cite le prélat : « J’encourage à titre particulier les acteurs politiques quel que soient leurs divergences à se dépasser pour travailler ensemble à la promotion du bien-être de tous les Congolais (...) Il est question de s’inscrire en faux contre la misère des autres, l’injustice, le mépris », a poursuivi le cardinal Fridolin Ambongo, repris toujours par Forum des As.

Pour sa part, La Référence Plus parle d’un « message pathétique empreint de nationalisme » lancé par le cardinal archevêque de Kinshasa qui, souligne ce journal, n’a pas mâché ses mots pour interpeller la conscience des acteurs politiques congolais par rapport aux défis qui sont les leurs dans le processus de développement du pays.

Le journal Le Phare, lui, a titré sur l’appel à la solidarité nationale lancé par le président Felix-Antoine Tshisekedi et Denise Nyekeru. Message lancé dans Le Phare, d’une seule voix, mardi 24 décembre 2019 à la veille de la Noël, aux millions de Congolaises et Congolais, tout surpris d’assister pour la première fois dans l’histoire nationale à la lecture d’un message commun du couple présidentiel.

Dans l’esprit du chef de l’État et son épouse, soutient le quotidien, il est possible d’atténuer la souffrance, la faim, le manque d’affection, la pauvreté chez nombre de compatriotes si chacun, selon ses moyens, accepte de donner un peu aux autres. Car la fête de la nativité, c’est aussi celle d'un enfant, le messie, et de ses parents pauvres, qui ont pu finalement accueillir le nouveau-né dans des conditions acceptables grâce aux dons, dont les célèbres Rois mages, conclut Le Phare.

Que ça bouge ! Le quotidien Le Potentiel, enfin, invite dans sa rubrique À Haute Voix, le nouveau pouvoir à agir. Ceci suppose, écrit l’éditorialiste de cet autre quotidien, que 2019 soit vite passée comme une année de transition, sans éclat et sans impact visible par rapport aux attentes de la population. À dire vrai, peut-on encore lire, l’année 2020 devra consacrer le temps de la rupture d’avec les vieilles habitudes que sont les antivaleurs et l’impunité. Autrement, conclut Le Potentiel, tous les beaux discours du chef de l’État vont ressembler à du cosmétique politique pour le besoin de la consommation extérieure.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.