Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Fin d'année faste pour les cours du blé

Audio 01:38
[Image d'illustration] Les cours du blé sont en nette hausse en cette fin d'année notamment suite à l'accord commercial qui devrait voir le jour prochainement entre les États-Unis et la Chine.
[Image d'illustration] Les cours du blé sont en nette hausse en cette fin d'année notamment suite à l'accord commercial qui devrait voir le jour prochainement entre les États-Unis et la Chine. ©Balint Porneczi/Getty Images

Les cours du blé sont à la hausse depuis l'annonce de la trêve entre Pékin et Washington. Les marchés parient que le futur accord commercial entre les deux géants mondiaux profitera aux exportations de cette céréale.

Publicité

L'optimisme est de mise chez les traders de céréales. Les annonces se multiplient aux États-Unis comme en Chine : dans les jours qui viennent devrait être signée la phase 1 de l'accord commercial qui doit mettre fin à la guerre des taxes que se livrent les deux géants depuis plus d'un an et demi. La Chine pourrait, espère le représentant américain au commerce, doubler ses achats de produits agricoles aux États-Unis. Soit 40 à 50 milliards de dollars de commandes chinoises.

5 à 7 millions de tonnes de blé américain

Le cabinet de conseil agricole de Shanghai JC Intelligence en fait la liste : près de 19 milliards de dollars de soja américain, 1,8 milliard de dollars de sorgho, la même valeur de maïs, et 1,4 milliard de dollars de blé américain. Au prix actuel, cela représenterait la bagatelle de 7 millions de tonnes de blé.

La Chine n'ira peut-être pas jusqu'à ce tonnage. Mais elle a un quota d'importation de blé de près de 10 millions de tonnes, et elle est loin de l'atteindre depuis six ans. Il y a donc une marge de progression des achats de blé par la Chine, alors qu'il y en a très peu pour le maïs, et c'est cela qui fait progresser les cours du blé.

Les disponibilités mondiales de blé diminuent

A la Bourse de Chicago, le prix du boisseau est au plus haut depuis 16 mois. Sur Euronext à Paris, la tonne de blé retrouve un niveau qu'elle n'avait plus atteint depuis le mois d'avril dernier, 189 euros.

La promesse d'achat de blé par la Chine est d'autant plus haussière pour les prix que le bilan du blé est en train de se tendre : le rythme des importations des autres grands acheteurs s'accélère, or les disponibilités de blé devraient s'amoindrir en 2020. Trop de pluies pour les semis en Europe, pas assez en Ukraine. Et des inquiétudes en Russie, si les emblavements sont records, la douceur inhabituelle du temps pourrait être suivie par un gel tardif, qui serait fatal aux épis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.