Accéder au contenu principal
Vous m'en direz des nouvelles !

Ploutos au théâtre: plaies d’argent, revers de fortune

Audio 48:30
Photographie du spectacle «Ploutos, l'argent Dieu» qui se joue actuellement au Théâtre de l'Épée de bois, à la Cartoucherie de Vincennes.
Photographie du spectacle «Ploutos, l'argent Dieu» qui se joue actuellement au Théâtre de l'Épée de bois, à la Cartoucherie de Vincennes. © Gabriel Kerbaol

Imaginez la pauvreté habillée en princesse, le Dieu de l’argent nippé en mendiant... Ploutos, l’argent Dieu, d’après Aristophane, adapté par Olivier Cruveiller et mis en scène par Philippe Lanton, c’est jusqu’au 26 janvier 2020, au Théâtre de l’Épée de Bois, à la Cartoucherie de Vincennes.

Publicité

Imaginez un peu un ministre quitter les palais dorés de la République pour quémander un petit boulot chez un modeste boulanger. Ou un grand patron du CAC 40 s’interroger devant son homme de ménage sur l’utilité du travail et la valeur de l’argent. Ces deux scènes, on les retrouve peu ou prou dans la pièce d'aujourd'hui. Au centre de l’intrigue, Ploutos, dieu grec de l’argent. La racine de son nom se retrouve dans le mot « ploutocratie », qui désigne le pouvoir des riches. Ploutos, c’est une pièce écrite par Aristophane, né entre 445 et 386 avant Jésus-Christ. Elle ne date pas d’hier, adaptée par Olivier Cruveiller, et mise en scène par Philippe Lanton, mais elle résonne pourtant comme une allégorie très actuelle du pouvoir et des ravages de l’argent.
Invités : Philippe Lanton (metteur en scène), Olivier Cruveiller (adaptateur et comédien) et Nathalie Akoun (comédienne).

Alain Pilot a écouté Stévans ! C'est le Suisse Yvan Franel qui se cache derrière ce pseudo. Un Genevois qui travaille désormais en duo avec le guitariste et co-compositeur Yann Secrest, après avoir connu une première vie en trio.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.