Accéder au contenu principal
La une de la presse cette semaine à Kinshasa

À la Une : deux jours de commémorations pour deux figures politiques congolaises

Audio 03:00
L'ancien président congolais Laurent-Désiré Kabila, assassiné le 16 janvier 2001 à Kinshasa, et Patrice Lumumba, assassiné le 17 janvier 1961 au Katanga.
L'ancien président congolais Laurent-Désiré Kabila, assassiné le 16 janvier 2001 à Kinshasa, et Patrice Lumumba, assassiné le 17 janvier 1961 au Katanga. AFP/Yoav lemmer/AFP

Publicité

Cette semaine, dans les journaux, la commémoration de deux événements tragiques qui ont marqué l’histoire politique de la RDC : l’assassinat en 1961 au Katanga de l’ancien Premier ministre Patrice Émery Lumumba et celui du troisième président du pays Laurent-Désiré Kabila à Kinshasa en 2001. Deux événements commémorés séparément, donc deux jours de congé, le 16 et le 17 janvier. Le journal Forum des As qui évoque cette période s’interroge : « Et si l’on optait pour une journée unique pour célébrer (ensemble) Mzee Kabila et Lumumba  ? » En effet, pour ce quotidien, « la proximité du calendrier, l’identité du combat et la conjoncture socio-économique plaident pour l’institution d’une date commune. Le principal, poursuit Forum des As, est (…) d’arriver à intégrer les deux dates dans le récit national… Une démarche d’autant plus vivante que la cause pour laquelle les deux personnalités ont été liquidées est toujours d’actualité : la défense de l’indépendance nationale et de l’intégrité territoriale », tranche le journal.

Le Phare, de son côté, parle lui de « deux journées de méditation pour Lumumba et LD Kabila ». Et de poursuivre : « Méditation en souvenir de ces deux héros nationaux et sur un nouvel ordre des héros nationaux à créer ». Le même journal, sur un ton amer, revient sur les tragiques événements de Yumbi, en décembre 2018. « Un an après Yumbi, les morts banalisés ! », s’exclame Le Phare pour qui « la province du Maï-Ndombe n’existe que de nom ». Et pour cause ? « C’est un anniversaire douloureux que des jeunes, ressortissants de cette province, avaient choisi de commémorer le vendredi 10 janvier dernier à Kinshasa », constate Paul Bondo Nsama dans sa correspondance particulière où il évoque une « assistance insignifiante » avant de s’écrier, révolté : « Incroyable, 30 personnes pour une messe ! »

Pour sa part, Le Potentiel s’est intéressé à la traque, l’offensive des FARDC contre les ADF dans le territoire de Beni. Ce quotidien rapporte les propos du porte-parole de l’armée, le général Léon Richard Kasonga : « Nous avons conquis Madina, mais le travail n’est pas encore fini », a déclaré le haut gradé au cours d’une conférence de presse à Kinshasa. La forêt de Madina est présentée comme une importante base, la plate forte des présumés ADF.

À lire aussi : RDC: soulagement à Beni après la victoire annoncée des FARDC sur les ADF

Dans le journal La Prospérité, enfin, plaidoyer pour les étudiants de l’Université de Kinshasa. Suspension temporaire des cours, le campus totalement évacué. Le sénateur Pierre Lumbi interpelle le président Félix Antoine Tshisekedi et le ministre Luhaka qui, selon le secrétaire général du parti Ensemble pour la République, doivent savoir faire l’équilibre entre la sanction et le dialogue. En tant que garant de la nation et du bon fonctionnement des institutions, le président doit veiller à ce que la fermeture de l’Université ne se prolonge pas au-delà du temps strictement nécessaire au rétablissement de l’ordre public, écrit Pierre Lumbi cité par La Prospérité

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.