Accéder au contenu principal

Burkina Faso: le parti du président Kaboré n'obtient pas la majorité législative

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré après avoir voté à la présidentielle et aux législatives, le 22 novembre 2020.
Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré après avoir voté à la présidentielle et aux législatives, le 22 novembre 2020. AP - Sophie Garcia
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a proclamé, dans la nuit du samedi au dimanche 29 novembre, les résultats provisoires des élections législatives. Le Mouvement du peuple pour le progrès, le parti du président réélu Roch Marc Christian Kaboré, obtient 56 députés. Mais il n'a pas la majorité absolue, fixée à 64 sièges. Cela signifie qu’il devra compter sur les autres partis de l’alliance des partis pour la majorité présidentielle.

Publicité

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Victorieux de la présidentielle du 22 novembre avec 57,87% des voix dès le premier tour, Roch Marc Christian Kaboré voit son parti, le Mouvement du peuple pour le progrès, arriver en tête des élections législatives, dont les résultats provisoires ont été communiqués par la Céni.

Le MPP obtient 56 députés, soit un total insuffisant pour avoir la majorité absolue au sein de l'assemblée nationale. Celle-ci est, en effet, fixée à 64 députés. Le parti du président Kaboré devra donc travailler à consolider son alliance avec les autres partis membres de l’alliance présidentielle.

► À lire aussi : Présidentielle au Burkina Faso: réélu, le président Kaboré entend prôner l'apaisement

Chute de l'UPC de Zéphirin Diabré

Eddie Komboïgo pourrait occuper le fauteuil du chef de file de l’opposition avec les 20 députés de son parti, le  Congrès pour la démocratie et le progrès. Le Nouveau temps pour la démocratie, un parti membre de la majorité présidentielle, crée la surprise en emportant 13 sièges.

L’UPC de Zéphirin Diabré, l’actuel chef de file de l’opposition, chute et se retrouve en quatrième position avec 12 députés. L’Union pour la renaissance/Mouvement Sankariste, présidé par Bénéwendé Stanislas Sankara, gagne cinq sièges, selon ces résultats provisoires. Le Mouvement pour le Burkina du futur gagne quatre sièges pour une première participation à des élections.

L’ADF/RDA, le Rassemblement patriotique pour l’intégrité et le Parti pour le développement et le changement remportent chacun trois sièges. Quant au mouvement Agir ensemble, qui a soutenu la candidature de Kadré Desiré Ouedraogo à la présidentielle, il obtient deux sièges de députés.

Sur les 126 partis, formations et regroupements d’indépendants qui étaient en compétition pour les 127 sièges de députés, seulement 15 ont pu obtenir au moins un siège.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.