Mauritanie: l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a été arrêté

L'ancien président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a été arrêté mardi 22 juin 2021.
L'ancien président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a été arrêté mardi 22 juin 2021. © WATT ABELJELIL/AFP PHOTO

L’ex-président mauritanien, Mohmamed Ould Abdel Aziz, a été arrêté, mardi 22 juin au soir vers 20h TU, et placé en détention par un juge du pôle de lutte anticorruption du parquet de Nouakchott-Ouest, selon l’un de ses avocats contactés par notre correspondant à Nouakchott. Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a dirigé la Mauritanie entre 2008 et 2019, a été inculpé le 12 mars dernier pour corruption, détournement de biens publics et blanchiment d’argent. Des faits qu’il a toujours niés.

Publicité

Avec notre correspondant à Nouakchott, Salem Mejbour Salem

C’est aux environs de 20h, heure locale, que trois policiers se sont présentés au domicile de l’ancien président mauritanien pour le conduire au palais de justice. Sa rencontre avec les juges du pôle de lutte contre la corruption a été brève : quelques minutes pour lui signifier son placement en détention.

Me Mohameden Ould Ichidou, le doyen des avocats qui assurent sa défense, a assisté au déferrement de son client. Il dénonce une décision arbitraire. Pour lui, preuve sera faite, le moment venu, que l’ancien président est victime de règlements de comptes politiques : « C'est une décision qui viole toutes les lois de la procédure pénale. On va montrer que ce n'est qu'une vengeance et que cela n'a aucune base juridique. »

À lire aussi : la revue de la presse africaine avec À la Une: un ancien président en prison

Assigné à résidence depuis le 11 mai

Mohamed Ould Abdel Aziz a dirigé la Mauritanie entre 2008 et 2019. Ses ennuis ont commencé quelques mois après avoir quitté le pouvoir. En janvier 2020, le Parlement a voté la création d’une commission parlementaire pour enquêter sur sa gestion durant sa décennie de présidence.  

En juillet 2020, la commission rend son rapport. Le document de 800 pages accable l’ex-chef de l’État : corruption, trafic d’influence, détournements et dilapidations de biens publics, blanchiment d’argent... Aziz nie les faits. Mais il est inculpé le 12 mars 2021 avant d’être assigné à résidence le 11 mai. On ignore ce qui a motivé son incarcération, le parquet n'ayant pas encore communiqué.

► À lire aussi : Invité Afrique – Mohamed Ould Abdel Aziz: «On me fait payer le fait de vouloir exister en tant qu'homme politique»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail