Accéder au contenu principal
Pologne / Russie

Le président polonais Lech Kaczynski tué dans l'accident de son avion

O avião presidencial polonês, um Tupolev-154, pegou fogo e ficou completamente destruído no acidente em Smolensk, na Rússia.
O avião presidencial polonês, um Tupolev-154, pegou fogo e ficou completamente destruído no acidente em Smolensk, na Rússia. Reuters
Texte par : RFI Suivre
8 mn

Les autorités russes affirment qu'il n'y a pas de survivant, après l'accident survenu, le samedi 10 avril 2010, de l'avion présidentiel polonais avec à son bord, le président Lech Kaczynski et une importante délégation officielle. A Moscou, le ministère russe des Situations d'urgence indique que 96 personnes ont été tuées dans la catastrophe. L'avion s'est écrasé samedi 10 avril 2010 près de Smolensk, dans l'ouest de la Russie. 

Publicité

Avec notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart

Le maire de Smolensk affirme qu’aucun des 96 passagers présents à bord de l’avion n’a survécu. Les agences de presse officielles, qu’il s’agisse d’agence polonaise et russe, confirment qu’il y a vraiment très peu de chances de retrouver le moindre survivant.

Lech Kaczynski, l'eurosceptique

 L’avion du président polonais, un Tupolev-154, s’est écrasé lors de l’atterrissage à l’aéroport militaire de Smolensk. Le tri-réacteur présidentiel avait auparavant tenté de se poser trois fois, sans succès, à cause du brouillard. Le président Lech Kaczynski devait se rendre aux cérémonies commémorant le soixante-dixième anniversaire du massacre de Katyn. 

D’après la version officielle de l’attaché de presse du ministère des Affaires étrangères polonais, il y avait 88 membres de la délégation polonaise à bord parmi lesquels le gouverneur de la Banque centrale de Pologne, Slavomir Skrzypek, le chef d'état-major de l'armée polonaise et le vice-ministre des Affaires étrangères... L’avion aurait percuté des arbres à l’atterrissage, avant de s’écraser et de prendre feu. L’incendie a été rapidement maîtrisé.

L'avion du président polonais Lech Kaczynski s'est écrasé à Smolensk à environ 369 km au sud-ouest de Moscou.
L'avion du président polonais Lech Kaczynski s'est écrasé à Smolensk à environ 369 km au sud-ouest de Moscou. L. Mouaoued/RFI

Nous sommes sous le choc. Une grande partie de l'élite polonaise est morte.

Jacek Sariouch Wolski, eurodéputé polonais

L’avion avait à son bord, le président Lech Kaczynski et son épouse, le vice-président de la Chambre basse du Parlement polonais et donc une importante délégation d’invités. Selon les premières informations, très peu de chances existent pour retrouver des survivants.

Le président de la Diète, Chambre basse du Parlement polonais, Bronislaw Komorowski, assurera les fonctions de chef de l'Etat conformément à la Constitution polonaise, après la mort du président Lech Kaczynski. Une réunion d'urgence du Conseil des ministres polonais doit se tenir à Varsovie dès que possible, a annoncé par ailleurs le porte-parole du gouvernement. Le Premier ministre Donald Tusk et les ministres de son gouvernement sont attendus dans la capitale.

Les condoléances affluent de toute l'Europe depuis l'annonce de la catastrophe alors que le président russe Dmitri Medvedev « promet une enquête minutieuse sur le drame ». Le président français Nicolas Sarkozy a exprimé « sa très grande émotion », la chancelière allemande, Angela Merkel s'est quant à elle déclarée « profondément consternée »...L'Union européenne, par la voix de l'Espagne qui en assure la présidence tournante, exprime « sa solidarité avec la population et la nation polonaise »...

 

 

Lech Kaczynski, de Solidarnosc à la présidence polonaise

Bien avant son élection, en 2005, avec son frère comme Premier ministre, c'est à l'âge de 12 ans que Lech Kaczynski gagne le coeur des Polonais, en jouant dans un film populaire, en duo, déjà, avec son jumeau Jaroslaw. Mais c'est en s'opposant au pouvoir communiste, aux côtés de Lech Walesa que Kaczynski prend ses premières responsabilités politiques au sein du syndicat Solidarnosc.

Conseiller du président Walesa en 1990, il devient ministre de la Sécurité nationale, avant de se brouiller avec le chef de l'Etat. C'est en 2001 que Lech Kaczynski fonde le parti Droit et Justice, formation de centre droit qui fédère aussi bien les populistes de gauche que la Ligue catholique des familles polonaises, une formation qui le mènera au pouvoir en 2005.

Il applique alors une politique résolument conservatrice, engageant des réformes pour restreindre le droit l’avortement ou les droits des homosexuels. Un populisme teinté d'eurosepticisme qui séduit bon nombre de Polonais, mais qui choque à l'étranger. En 2007, c'est un projet de loi visant à purger de façon radicale l'administration publique des anciens collaborateurs des services secrets communistes qui suscite une forte réprobation.

Depuis novembre 2007, Lech Kaczynski partageait le pouvoir avec le Premier ministre libéral Donald Tusk. Agé de 60 ans, le chef de l'Etat s'appêtait à annoncer qu'il briguerait un second mandat, malgré des sondages plutôt défavorables.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.