Accéder au contenu principal
Allemagne/Economie

L'Allemagne continue de légiférer contre les ventes à découvert

La bourse de Francfort
La bourse de Francfort 路透社
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le gouvernement allemand adopte un projet de loi pour élargir l'interdiction des ventes à découvert. Ces techniques boursières très spéculatives sont pointées du doigt notamment depuis l'éclatement de la crise grecque. Toutes les valeurs boursières seront désormais concernées.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Les ventes à découvert, c'est une technique boursière qui permet à des opérateurs de vendre des titres qu'ils ne possèdent pas encore avec l'espoir de les racheter à moindre prix. Des opérations hautement spéculatives que le gouvernement allemand a déjà interdit le 19 mai 2010 sur certaines valeurs boursières comme les emprunts d'Etat, et qu'il veut généraliser aujourd'hui à toutes les valeurs.

De son côté la France presse Bruxelles à fixer un cadre européen pour ces fameuses ventes à découvert, comme l’explique la ministre française de l’Economie, Christine Lagarde : « Moi, ce que j’espère vivement sur cette question de la vente à découvert, c’est que Michel Barnier puisse aller suffisamment vite pour qu’on ait des propositions de préférence. Si c’était envisagé à l’Ecofin (réunion des ministres européens de l'Economie et des Finances) de juillet, ce serait formidable. Si ça ne devait être qu’en septembre… on prendra quand même. Mais je crois que ce qui serait vraiment excellent, c’est qu’on ait un cadre européen proposé par la Commission et qu’ensuite, on mette en œuvre ce principe ».

En ayant un cadre fixé rapidement par Bruxelles, la France espère que les pays européens auront des positions coordonnées. Le 19 mai dernier, lorsque Berlin avait annoncé seul l'interdiction des ventes à découvert sur certaines valeurs, cela avait provoqué une chute des marchés financiers.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.