Accéder au contenu principal
Russie

Incendies en Russie : inquiétude pour les sites nucléaires

L'inquiétude grandit alors que les flammes se rapprochent de sites nucléaires.
L'inquiétude grandit alors que les flammes se rapprochent de sites nucléaires. REUTERS/Sergei Karpukhin
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le bilan des incendies de forêt qui font rage en Russie est passé de 48 à 50 morts, a annoncé jeudi 5 août le ministère russe des Situations d'urgence, et alors que la canicule ne donne aucun signe de répit les critiques se multiplient à l’encontre des autorités. Le président Dmitri Medvedev, qui a décrété l'état d'urgence dans sept régions, a ordonné de prendre des mesures pour protéger les installations stratégiques, notamment nucléaires, contre ces violents incendies.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Madeleine Leroyer

L’inquiétude grandit notamment concernant les sites nucléaires comme la centrale de Sarov dans la région de Nijni-Novgorod (Volga) à quelque 500 km à l’est de Moscou. Les flammes sont à 4 kilomètres du site nucléaire. Dès le mercredi 4 août, tous les matériaux et explosifs ont été évacués. « Il n’y a pas de risque pour la sécurité nucléaire » a assuré Sergueï Kirienko, le président de l’agence du nucléaire russe. Il faut dire qu’aucune erreur ne sera plus tolérée.

Le même jour, Dmitri Medvedev a limogé sans ménagement plusieurs hauts responsables après la révélation de la destruction totale par le feu d’une base logistique de la marine russe près de Moscou. Si cela se reproduit explique le président russe, « j’agirai de la même façon sans aucune pitié ».

De plus en plus critiqué notamment sur internet, le gouvernement veut reprendre la main. Ainsi sur Youtube plusieurs vidéos montrent que Vladimir Poutine se fait très fraîchement accueillir, notamment par les villageois sinistrés. Et puis, il y a le cas de ce blogueur anonyme qui fait beaucoup parler de lui.

La radio de Moscou a publié sur son site internet une lettre que ce blogueur adresse à Poutine et aux fonctionnaires russes. Une lettre particulièrement véhémente et parfois très grossière, qui décrit un système corrompu jusqu’à la moelle et donc incapable de gérer cette catastrophe.

On n’a pas besoin je cite : « De vos idées de merde et de vos lois pourries », et chose tout à fait surprenante, Vladimir Poutine a répondu et plus surprenant, il se dit d’accord dans l’ensemble avec le terrible constat que fait ce blogueur. Le Premier ministre souligne toutefois que les fonctionnaires ne sont pas responsables de cette chaleur inédite depuis 130 ans.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.