Portugal

Le Portugal fait face à une multiplication des incendies ‎

D'autres foyers d'incendie se sont déclarés au Portugal, comme ici à Chas de Tavares, le 10 août 2010.
D'autres foyers d'incendie se sont déclarés au Portugal, comme ici à Chas de Tavares, le 10 août 2010. REUTERS/Rafael Marchante

Face à la multiplication des incendies au Portugal, le président comme le Premier ministre ont interrompu leurs vacances jeudi 12 août 2010 pour une visite conjointe au siège de la Protection civile, où ils ont loué l’efficacité des moyens mis en œuvre. Le président Anibal Cavaco Silva s'est déclaré « rassuré par la capacité de riposte aux feux ». Selon le ministère portugais de l'Intérieur, plus de 90% des incendies sont d'origine humaine.Ce vendredi 13 août 2010, la police judiciaire du district de Vila Real (nord), où est situé le parc de Peneda-Gerês, a annoncé l'arrestation de trois bergers, soupçonnés d'avoir allumé des feux pour rénover leurs zones de pâturage.

Publicité

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

De plus en plus de villages et de fermes isolées sont sous la menace directe des flammes. Hier, c’est le village de Vilar de Soente dans le parc naturel de de Peneda-Gerês qui a dû être évacué et les 100 habitants n’ont pu rentrer chez eux qu’au petit matin, le village a été épargné.

A plusieurs reprises des foyers de personnes âgées ont été également évacués, par précaution. Les pompiers privilégient la protection des biens et des personnes, face à ce qui est l’une des situations la plus critique depuis 2005.

Le Portugal a réclamé et obtenu le renfort de deux avions Canadairs français entrés en action ce vendredi 13 août 2010 au matin, les seuls disponibles en raison de la situation en Russie.

Les scènes de panique se répètent

Une trentaine de grands ou très grands incendies sont en cours, certains menacent les parcs naturels du nord et du centre du pays. Apres de très fortes chaleurs, le vent est entré en action. Il attise les flammes dans des régions sauvages, fortement boisées et difficiles d’accès.

Ce vendredi matin, le président de la République et le Premier ministre ont interrompu leurs vacances, pour s’informer de la situation auprès de la Protection civile. Ils se sont dits rassurés alors que les critiques fusent et que les scènes de panique se répètent.

Selon l’Union européenne, les incendies auraient déjà consommé 68 000 hectares de forêts de bois et de broussailles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail