Accéder au contenu principal
Royaume-Uni/ Economie / Finances

Le gouvernement britannique annonce un plan d'austérité sans précédent

Dans un centre d'emploi à Leicester, dans le centre de l'Angleterre, le 20 octobre 2010.
Dans un centre d'emploi à Leicester, dans le centre de l'Angleterre, le 20 octobre 2010. REUTERS/Darren Staples
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Au Royaume-Uni, alors que le déficit public augmente et atteint plus de 23 milliards d'euros, le gouvernement a dévoilé ce 20 octobre un plan d'austérité sans précédent avec pour objectif de faire 95 milliards d'euros d'économies d'ici 2015. Ce plan a été élaboré à l'issue de semaines de tractations intenses avec le Premier ministre conservateur David Cameron et leurs partenaires libéraux-démocrates au sein de la coalition au pouvoir depuis mai.

Publicité

Des chiffres qui font frémir : près de 500 000 emplois supprimés dans la fonction publique d'ici 2015, ce qui aura une incidence sur le secteur privé où autant d'emplois devraient disparaître. Ainsi un million de fonctionnaires et d'employés qui travaillent à leurs côtés vont donc perdre leur travail, un choc brutal pour l'économie britannique. Trop brutal pour l'opposition qui dénonce un pari dangereux car ce sacrifice ne suffira pas à venir à bout du déficit.

Le gouvernement va également faire des coupes drastiques dans les dépenses sociales : aides au logement, allocations aux handicapés ou allocations vieillesse. Le service de santé publique est épargné mais la plupart des ministères vont être amputés d'un quart de leur budget. De nombreuses institutions devraient être affectées. La BBC elle même est sévèrement touchée.

Le ministre des Finances George Osborne espère que ces économies, combinées à des hausses d'impôts qui devraient rapporter 35 milliards d'euros, parviendront à faire tomber rapidement le déficit public sous la barre des 10%. Toutes ces mesures débattues pendant des semaines sont extrêmement impopulaires mais le Premier ministre David Cameron affirme qu'il n'a pas le choix s'il veut sauver le pays de la faillite.

Une austérité qui s’abat sur l’Europe

C'est une avalanche de mesures plus draconiennes les unes que les autres qui s’abattent sur l'Europe. L'objectif : revenir au plus vite à l'équilibre budgétaire. La facture est souvent salée comme en Grèce où le gouvernement n'en finit pas d'annoncer de nouvelles mesures pour réduire son déficit public à 7% dès l'année prochaine. Pour sortir du marasme, Athènes réduit le salaire des fonctionnaires de 15% ainsi que le montant des pensions de retraites.

Même mesure en Espagne où le gouvernement a en plus reculé l'âge de départ à la retraite. Au Portugal, le gouvernement socialiste a décidé une baisse de 10% des salaires supérieurs à 1 500 euros, la suppression des abattements fiscaux et une augmentation de la TVA. Paris n'est pas en reste.

Le Royaume-Uni vient à son tour d'emboîter le pas et annonce des coupes de 25% dans chaque ministère. Le gouvernement doit trouver 93 milliards d'euros d'économie en trois ans. Les aides envers les plus démunis vont prendre un sérieux coup dans l'aile. Et enfin, l'Irlande doit dévoiler dans les prochains jours un plan sur quatre ans lui permettant de ramener son déficit public de 32% à 3%.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.