Europe / Défense

Un accord sur le financement de l’avion A400M

L'avion de transport militaire A400M d'Airbus.
L'avion de transport militaire A400M d'Airbus. Reuters / Fabrizio Bensch

Les pays clients de l'avion de transport militaire A400M, conçu par EADS, sont parvenus  vendredi 5 novembre 2010 à un accord sur le financement de ce programme de vingt milliards d'euros qui a pris plusieurs années de retard en raison d'un surcoût de 5,2 milliards d'euros.

Publicité

Après des mois de tergiversations, les sept pays associés au programme militaire A400M ont finalement accepté de payer la rallonge de 3,5 milliards d'euros nécessaires à la construction de cet avion cargo.

Ils ont également renoncé aux pénalités de retard qu'ils étaient en droit de réclamer à EADS. Le groupe d’aéronautique et de défense prendra lui en charge les 1, 7 milliard d'euros de surcoût restant.

Car ce programme emblématique de la défense européenne s'est avéré être un gouffre financier et a tout de même accusé un retard de quatre ans.

La France maintient ses commandes

Le contrat initial signé en 2003 prévoyait la livraison de 180 appareils aux sept clients de l'A400M. Cette commande a été ramenée à 170 avions cargos, l'Allemagne et le Royaume-Uni ayant décidé de renoncer respectivement à sept et trois appareils.

La France maintient pour sa part ses commandes. Elle prendra livraison de son premier A400M début 2013. Paris va dépenser au total près de 8,5 milliards d'euros pour cinquante appareils.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail