Italie / Benoît XVI

Appel du pape en faveur d'une « profonde réforme » de l'économie mondiale

Le pape Benoît XVI lors de sa prière de l'Angelus au Vatican, le 14 novembre 2010.
Le pape Benoît XVI lors de sa prière de l'Angelus au Vatican, le 14 novembre 2010. REUTERS/Tony Gentile

Le pape Benoît XVI a appelé, dimanche 14 novembre 2010, à une « profonde réforme » de l'économie mondiale et son évolution vers un modèle de développement durable et plus équilibré. Critique à n'en pas douter des maigres résultats de la réunion du G20, il y a quelques jours à Séoul en Corée du Sud.

Publicité

Devant des milliers de pèlerins rassemblés ce dimanche 14 novembre 2010 sur la place Saint-Pierre de Rome, le pape Benoît XVI a, en des termes à peine voilés, critiqué la teneur des débats qui ont eu lieu au G20 de Séoul. Il a appelé à « une profonde réforme de l'économie mondiale », un objectif que se sont fixé les grandes puissances mondiales en raison de la crise, mais qui n'a guère progressé lors de leur dernière réunion en Corée du Sud.

Alors que les Etats-Unis et la Chine sont accusés de régler leur propre problème de croissance au détriment de la stabilité économique mondiale, le pape a demandé aux pays riches de ne pas rechercher des alliances avantageuses qui pourraient avoir de graves conséquences pour les pays pauvres.

Benoît XVI s'est prononcé clairement pour une croissance durable, résolument basée sur l'agriculture et respectueuse de la dignité humaine. Déjà en juillet 2009 Benoît XVI a publié une encyclique qui adaptait la doctrine sociale de l'Eglise catholique au contexte de la mondialisation et remettait profondément en cause le système économique international dominant.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail