Hongrie/UE

La Hongrie veut des garanties pour un futur accord stratégique entre l'Europe et la Russie

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, le 25 octobre 2010.
Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, le 25 octobre 2010. AFP/ THIERRY CHARLIER

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, effectue une tournée des capitales européennes avant d’assurer la présidence tournante de l’Union européenne au premier semestre 2011. De passage à Paris, où il a rencontré son homologue François Fillon, et où il doit rencontrer ce vendredi 19 novembre le président Nicolas Sarkozy, il a demandé cinq « garanties » que l’Europe centrale veut voir incluses dans un futur accord stratégique entre l’Europe et la Russie.

Publicité

Une certaine méfiance reste perceptible en Europe centrale par rapport à la Russie, ancienne puissance occupante de la région. Il n’est donc pas étonnant qu’une confirmation des garanties de sécurité militaire figure en bonne place parmi les demandes formulées par Viktor Orban.

Dépassant le cadre strictement européen, il s’est prononcé pour le maintien de l’article 5 de la Charte de l’Otan, qui prévoit une assistance des alliés en cas d’attaque contre l’un d’eux.

La région veut également que l’accord avec la Russie lui garantisse la sécurité énergétique et économique. Elle plaide pour « des règles limitant les monopoles dans le transport énergétique ». Elle réclame également que « des voies de transport soient garanties entre le nord et le sud de l’Europe ».

Une autre garantie demandée – celle de l’accès au marché russe. Les entreprises européennes peuvent y être vraiment compétitives, à condition quand même que le marché local soit vraiment ouvert.

L’accord de partenariat stratégique entre les Vingt-Sept et la Russie est en négociations depuis déjà longtemps, mais achoppe notamment sur les questions de l’énergie. Le prochain sommet entre les deux parties est prévu le 7 décembre. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail