Allemagne/UE

Zone euro : Angela Merkel se veut rassurante

La chancelière allemande, Angela Merkel, le 25 novembre 2010.
La chancelière allemande, Angela Merkel, le 25 novembre 2010. Reuters

Au lendemain de l'annonce du plan de rigueur en Irlande, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel se sont entretenus ce jeudi par téléphone. La chancelière allemande et le président francais veulent un accord rapide pour la mise en place du plan de sauvetage international afin de resoudre au plus vite la crise irlandaise. A force de s'étendre en Europe, la crise met à l'épreuve la stabilité de la zone euro. Angela Merkel s'est toutefois voulue rassurante.  

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

«Je suis plus confiante qu’au printemps», Angela Merkel a choisi des mots moins dramatiques qu’en début de semaine pour évoquer la crise de la zone euro. Mais la chancelière allemande reste ferme sur le fond, elle l’a répété le 25 novembre : « il faut un mécanisme de crise permanent ».

Pour Berlin, il faut que les Etats consolident sur la durée leur budget mais aussi en cas de nouvelle crise il faut associer les investisseurs privés au plan de sauvetage. Ceux qui gagnent de l’argent grâce aux taux élevés des obligations d’Etat en difficulté, doivent en cas de crise, renoncer à une partie de leurs investissements ou patienter pour récupérer leur mise.

La proposition d’Angela Merkel a été critiquée en Grèce et en Irlande où on lui reproche d’avoir par là, contribué à une augmentation des taux et à un accroissement des difficultés des pays concernés.

C’est pourquoi la chancelière allemande a voulu jeudi calmer le jeu. Elle a notamment rappelé que cette proposition ne prendrait effet qu’après 2013 lorsque le plan de sauvetage actuel de l’euro prendra fin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail