Royaume-Uni / Social

A Londres, arrestation du fils d'un musicien des Pink Floyd, porte-drapeau du mouvement de révolte étudiant

Charlie Gilmour  (2e g) lors d'une manifestation d'étudiants contre l'augmentation des frais d'inscription, le 9 décembre 2010.
Charlie Gilmour (2e g) lors d'une manifestation d'étudiants contre l'augmentation des frais d'inscription, le 9 décembre 2010. AFP/CARL COURT

En Grande-Bretagne, les violences survenues durant une nouvelle manifestation, jeudi 9 décembre 2010, des étudiants contre la hausse des frais universitaires continuent à faire les gros titres. Le fils du guitariste des Pink Floyd David Gilmour, Charlie Gilmour a été arrêté dimanche pour avoir essayé de porter atteinte au drapeau, sur le Cénotaphe, le principal monument aux morts du Royaume-Uni, près du Parlement.


Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

On a beau être le fils d’une légende du rock, on ne badine pas avec la police : c’est en substance le message qu’a voulu faire passer Scotland Yard ce dimanche en venant arrêter au domicile familial Charlie Gilmour… Il faut dire que la photo du jeune homme de 21 ans s’agrippant à l’Union Jack, le drapeau national pour escalader le Cénotaphe avait fait samedi le tour des médias britanniques et fait l’objet de nombreux commentaires ironiques sur la conduite du jeune Gilmour, étudiant en histoire à la prestigieuse université de Cambridge et dont le père affirmait en 1979 dans la célèbre chanson Another brick in the Wall, «we don’t need no education», «nous n’avons pas besoin d’éducation»…

Conscient des retombées médiatiques de son geste Charlie Gilmour avait promptement présenté des excuses samedi expliquant qu’ «il s’était laissé emporter par l’esprit du moment »… Las, un esprit qui a rapidement dégénéré et conduit de petits groupes d’étudiants à s’en prendre dans la soirée à plusieurs bâtiments et grands magasins mais aussi à la voiture blindée du prince Charles et de Camilla. Si bien que la police a cette fois décidé de faire un exemple avec le fils d’un des Pink Floyd mais aussi promis une «enquête de grande ampleur» sur ces manifestations étudiantes.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail