Albanie

Une manifestation de l’opposition dégénère à Tirana

De violents heurts ont eu lieu entre manifestants et policiers à Tirana, le 21 janvier 2011.
De violents heurts ont eu lieu entre manifestants et policiers à Tirana, le 21 janvier 2011.
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Des jeunes ont pris vendredi 21 janvier la tête d'une manifestation organisée par le Parti socialiste à Tirana, en Albanie. Ils ont affronté la police et tenté de pénétrer dans des bâtiments gouvernementaux. Au moins 3 personnes ont été tuées et une vingtaine d'autre blessées.

Publicité

« Berisha va t'en ! », « A bas le gouvernement ! ». C'est au rythme de ces slogans que l'opposition albanaise a manifesté ce vendredi dans les rues de Tirana. 20 000 personnes ont défilé dans la capitale et l'atmosphère était extrêmement tendue. Devant le siège du gouvernement il y a eu des débordements.

Les manifestants ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre qui ont répliqué à coup de gaz lacrymogènes et de canon à eau. L'appel avait été lancé par les socialistes albanais qui entendaient protester contre le gouvernement conservateur de Sali Berisha.

Ce n'était pas la première fois depuis juin 2009, dates des dernières élections. L'opposition conteste régulièrement la légitimité des autorités en place. Mais la tension politique s'est aggravée la semaine dernière lorsque le vice-Premier ministre, mis en cause dans un scandale de corruption, a démissionné.

Les socialistes réclament aujourd'hui des élections législatives anticipées. Notre but n'est pas de prendre le pouvoir par la force dit l'opposition. C'était avant que la manifestation ne s'achève dans le sang.

Il n'y avait pas de leader du Parti socialiste en tête du cortège comme cela se fait habituellement.

Neritan Ceka, président de l'alliance démocratique, parti du centre, membre de la coalition gouvernementale

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail