Accéder au contenu principal
Union européenne/ BCE

La BCE devrait relever ses taux directeurs

Jean-Claude Trichet, à Bruxelles, le 21 mars 2011.
Jean-Claude Trichet, à Bruxelles, le 21 mars 2011. Reuters/Francois Lenoir
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'est une première depuis juillet 2008 : la Banque centrale européenne devrait relever jeudi 7 avril 2011 ses taux d'intérêts pour lutter contre l'inflation. Selon les observateurs, la BCE devrait faire passer ses taux directeurs de 1 à 1,25%. Il s'agit donc de lutter contre la hausse des prix, mais au passage, la BCE pourrait mettre en danger la reprise économique en Europe.

Publicité

C'est un pari risqué que va prendre Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne. Après deux années de taux bas, la BCE veut renouer avec l'orthodoxie monétaire qui a présidé à sa création. Depuis le début de l'année, de fait, l'inflation dépasse la barre des 2%, une limite considérée à Francfort comme infranchissable.

Il faut donc enrayer la montée des prix, et pour cela faire remonter le coût de l'argent, et donc les taux d'intérêt. Cette logique a priori imparable est dénoncée par de nombreux économistes. Pour eux, l'inflation observée depuis le début de l'année en Europe est une inflation importée, liée à la montée des cours du pétrole et des matières premières.

Faire remonter les taux d'intérêt n'aura donc aucun impact. En revanche, cela pourrait entraver sérieusement le retour de la croissance économique sur la zone euro. Plus inquiétant encore, une remontée des taux étranglerait un peu plus les pays souffrant d'une crise de la dette, à l'image de l'Irlande ou du Portugal.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.