Accéder au contenu principal
Belgique/Vatican

Pédophilie : l’ex-évêque de Bruges fait de nouvelles révélations

Une capture d’écran montre l’ex-évêque de Bruges Roger Vangheluwe lors d'une interview à la chaîne de télévision belge VT4, le jeudi 14 avril 2011.
Une capture d’écran montre l’ex-évêque de Bruges Roger Vangheluwe lors d'une interview à la chaîne de télévision belge VT4, le jeudi 14 avril 2011. Reuters/VT4
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'Eglise catholique a replongé dans la tourmente vendredi 15 avril 2011 en Belgique, accusée de protéger un ancien évêque pédophile. Roger Vangheluwe, ex-évêque de Bruges, a raconté par le menu, jeudi soir sur la chaîne de télévision néerlandophone VT4, des abus sur non pas un, mais deux neveux, tout en minimisant ses actes. Il avait démissionné en avril 2010, après avoir reconnu des abus sexuels sur un neveu mineur entre 1973 et 1986.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

« Je n’avais pas conscience d’être pédophile, affirme l’ancien prélat, c’était juste de l’intimité quand il venait dormir chez moi, d’ailleurs, je me suis confessé. »

Les faits sont évidemment anciens et d’ailleurs prescrits par la loi belge, ce que Roger Vangheluwe ne manque pas de souligner, tout comme il rappelle que la famille était d’accord pour étouffer l’affaire contre le versement de plusieurs millions de francs belges, une somme qui pourrait donc avoisiner les 100 000 euros actuels.

La diffusion de cet entretien, où au passage on apprend que Vangheluwe a également pratiqué des attouchements sur un autre de ses neveux, a déclenché la fureur du gouvernement, l’incrédulité de l’Eglise et l’écœurement des éditorialistes.

C’est que Rome prévoyant éventuellement de réduire l’intéressé à l’état laïc, c'est-à-dire de l’exclure du clergé, avait intimé à son ancien représentant en Flandres occidentale de ne pas s’exprimer publiquement en attendant les résultats d’un encadrement psychologique auquel il est actuellement soumis dans un monastère en France.

Compte tenu de l’absence de repentir et de l’incompréhension de la gravité des actes commis par lui, le traitement parait quelque peu insuffisant.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.