Accéder au contenu principal
La revue de presse des Balkans

REKOM : tout savoir, enfin, sur les crimes de guerre dans l'espace post-yougoslave

Publicité

Le temps du « dégel régional » est arrivé ! Tel est le nom de code de la vaste campagne lancée mardi par des ONG de Bosnie-Herzégovine, Croatie, Kosovo, Macédoine, Monténégro et Serbie. Objectif : recueillir un million de signatures en faveur de la création d’une « Commission régionale » (REKOM), chargée d’établir les faits sur tous les crimes de guerre et toutes les violations des droits de la personne commis de 1991 à 2001 sur le territoire de l’ancienne Yougoslavie.

REKOM : tout savoir, enfin, sur les crimes de guerre dans l'espace post-yougoslave

Le président serbe Boris Tadić et son homologue turc Abdulah Gül ont rencontré mardi les trois membres de la présidence collégiale de Bosnie-Herzégovine, Nebojša Radmanović, Bakir Izetbegović et Željko Komšić. Ce sommet a lieu à Karađorđevo, en Voïvodine, là-même où, il y a vingt ans, Franjo Tuđman et Slobodan Milošević s’étaient rencontrés pour envisager le dépeçage de la Bosnie. Cette fois-ci, au contraire, il s’agissait d’essayer de sauver le pays menacé d’implosion.
La Serbie et la Turquie se penchent au chevet de la Bosnie-Herzégovine
Turquie : le grand retour dans les Balkans ?

Une question inattendue s’est imposée lors de ce Sommet trilatéral : celle du Sandžak de Novi Pazar. Cette région majoritairement bosniaque du sud de la Serbie est minée par le conflit opposant deux structures islamiques rivales. Écartant les revendications d’autonomie du Sandžak, les participant ont souligné que « le processus de désintégration des Balkans est terminé ». La Turquie offre son aide économique pour le développement du Sandžak.
Serbie : la Turquie propose sa médiation dans le Sandžak de Novi Pazar 

La Turquie est de plus présente dans les Balkans, politiquement, mais aussi économiquement. L'appel d'offres en vue de la privatisation du transporteur aérien aérien JAT Airways devrait être lancé entre le 15 et le 20 mai 2011, selon ce que prévoit l'agence Deloitte. Turkish Airlines fait figure de candidat favori. La compagnie turque voudrait aussi développer le service low cost et, surtout, s'offrir l'aéroport de Belgrade, que la Serbie n'entend pas céder pour le moment.
Privatisations en Serbie : Turkish Airlines à l'assaut de JAT Airways

Malgré la rencontre de Karađorđevo, la crise politique se poursuit en Bosnie-Herégovine. L'annonce du référendum sur le soutien ou non « aux décisions imposées par le Haut-Représentant, en particulier celles concernant la loi sur le tribunal et le procureur de Bosnie-Herzégovine ? » a été publié le 27 avril au Journal officiel de la Republika Srpska. Si le Haut-Représentant n'use pas des pouvoirs de Bonn pour l'annuler, le scrutin pourrait avoir lieu début juin.
Bosnie : la Republika Srpska programme son référendum pour juin

Et la situation économique du pays ne s’améliore pas… Le tribunal de Sarajevo vient d’interdire tout paiement à la SCT, l’entreprise slovène de BTP chargée de construire la rocade de Sarajevo. Les sous-traitants bosniens demandent à être directement payé par la direction nationale des routes car ils craignent que la SCT, en faillite, n’utilise l’argent qui leur est dû pour éponger ses dettes.
Autoroutes en Bosnie : qui va passer par la case péage ?

Le lourd verdict prononcé par le TPIY de La Haye contre les anciens généraux croates Ante Gotovina et Mladen Markač alimente toujours les polémiques. Si l’opération « Oluja » (« Tempête ») de reconquête de la Krajina est réductible à une « opération criminelle commune », quel rôle ont joué les pays, comme les États-Unis, qui ont apporté un soutien stratégique aux forces croates ? L’ancien ambassadeur américain à Zagreb dément que Washington ait donné son feu vert à cette opération...
Croatie : les États-Unis n’ont pas donné leur feu vert à l’Opération Tempête

Une polémique a enflammé l’Albanie. Le 9 avril, Shekulli publiait « Les intellectuels et le petit ambassadeur d’un grand pays », une tribune qui critiquait violemment la position de l’ambassadeur américain sur la répression des manifestations sanglantes de la fin janvier. La réponse de l’ambassade a été cinglante : elle rompt tout contact avec le journal, proche de l’opposition socialiste. Tous les médias albanais ont commenté l’affaire, inédite dans un pays très américanophile.
Albanie : l’ambassade des États-Unis « se fâche » contre Shekulli

La commune de Pustec, dans le district de Pogradec, s’était illustrée il y a quelques années en reprenant son ancien nom macédonien. Aujourd’hui, elle fait de nouveau parler d’elle, à une semaine des municipales du 8 mai : elle vient de s’équiper en panneaux de signalisation en macédonien, en plus de ceux en albanais.
Des panneaux en macédonien dans le Sud-Est de l'Albanie
Elections locales du 8 mai : l'Albanie va-t-elle sortir enfin de l'impasse politique ? 

Le 25 mars 2011, s’est ouverte au mémorial de Buchenwald une exposition consacrée aux lycéens de Kragujevac fusillés à Šumarice les 20 et 21 octobre 1941. Conçue par le conservateur du mémorial de Kragujevac, Staniša Brkić, cette exposition passe totalement sous silence le rôle du régime collaborationniste du général Nedić, « le Pétain serbe », ainsi que celui des tchétniks, qui versèrent aussi dans la collaboration. Le cri de colère d’Ivan Ivanji, ancien prisonnier du camp de Buchenwald, qui avait été invité à s’exprimer à l’inauguration de cette exposition.
Guerre et collaboration en Serbie : une exposition controversée au Mémorial de Buchenwald

Confrontée à l’harmonisation européenne, la Serbie va devoir se mettre aux normes en matière d’énergie renouvelables. L’effort à fournir est immense : pour l’instant, le solaire ou l’éolien sont encore presque inconnus en Serbie. Les particuliers qui voudraient adapter leurs maisons aux normes de basse consommation ne reçoivent aucune aide, et les investissements sont nuls. L’entreprise publique Elektroprivreda, attachée à son monopole, ne facilite pas les choses.
Énergies renouvelables : pourquoi le soleil est-il plus cher en Serbie ? 

Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.