Grèce/Social

Nouvelle grève générale en Grèce, le pays au ralenti

Passagers en transit prolongé à l'aéroport Eleftherios Venizelos d'Athènes, le 11 mai 2011.
Passagers en transit prolongé à l'aéroport Eleftherios Venizelos d'Athènes, le 11 mai 2011. 照片来源:路透社REUTERS/John Kolesidis

Les Grecs descendent de nouveau dans la rue ce mercredi 11 mai 2011 pour protester contre les nouvelles mesures d’austérité qui s’annoncent, dans la mesure où Athènes obtiendrait une nouvelle aide internationale pour restructurer sa dette. Les syndicats veulent également protester contre les futures privatisations.

Publicité

Des milliers de manifestants sont déjà descendus ce mercredi dans la rue à Athènes et dans les principales villes du pays pour protester contre les nouvelles mesures d’austérité qui s’annoncent.

Les syndicats ont appelé à manifester aujourd'hui parce que les bailleurs de fonds, l’Union européenne et les autorités grecques, discutent en même temps d’une nouvelle restructuration de la dette grecque. 

Importantes forces de police

Des milliers de Grecs sont descendus dans la rue: reportage de notre correspondante à Athènes

Cette grève générale est la seconde depuis le début de l’année. Les liaisons maritimes avec les îles sont suspendues et le trafic aérien est perturbé. Les administrations, écoles et hôpitaux sont également affectés, alors que les médias sont, eux aussi, en grève pour 24 heures.

D’importantes forces de police sont déployées sur les parcours des cortèges, les dernières manifestations dans ce pays étant généralement accompagnées de violences dont de petits groupes d’autonomes seraient les instigateurs.

Les syndicats appellent la population à manifester contre les nouvelles mesures d’austérité qui s’annoncent mais également contre les privatisations qui prévoient d’ouvrir le capital des grands groupes publics à des investisseurs privés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail