Accéder au contenu principal
Russie

Incendies de forêt en Russie : Greenpeace craint la répétition du scénario catastrophe

Les incendies de forêt en Russie sont plus précoces et plus intenses cette année. Dans le district de la Taïga sibérienne près de la ville de Krasnoïarsk 21 avril 2011.
Les incendies de forêt en Russie sont plus précoces et plus intenses cette année. Dans le district de la Taïga sibérienne près de la ville de Krasnoïarsk 21 avril 2011. Reuters/Ilya Naymushin
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Avec l’arrivée des beaux jours, les Russes redoutent la répétition de la catastrophe de l’été dernier, lorsque de violents incendies avaient dévasté des millions d’hectares de forêts, des dizaines de villages, fait une soixantaine de morts et plongé Moscou dans une épaisse fumée. Ce scénario n’est pas à exclure cette année, selon Greenpeace, qui accuse les autorités de n’être pas suffisamment préparées, voire de minimiser les risques.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

Depuis le mois dernier, la Sibérie du Sud, l'Oural et l’Extrême-Orient font déjà face à des incendies. En Russie occidentale, des tourbières continuent de se consumer depuis l’été dernier. C’est le cas dans la région de Moscou, où la situation pourrait très vite le devenir dangereuse si des mesures supplémentaires n’étaient pas prises, selon Alexeï Iarochenko, chargé des forêts au sein de Greenpeace Russie : « Si le temps reste relativement chaud, on aura suffisamment d'incendies pour avoir de la fumée à Moscou, comme l'an dernier, dès début juillet ».

Aujourd’hui, 451 foyers d’incendies sont actifs dans le pays, selon le ministère des Situations d’urgence. Un chiffre qui serait minimisé selon Grigori Kouksine, chargé du programme de lutte contre les incendies à Greenpeace. Or il faut agir vite, en particulier dans les tourbières. « Il est évident qu'à ce stade, on aurait besoin de moins de ressources pour liquider ces incendies, moins d'eau, moins de matériel. Or dans une semaine, la situation peut se détériorer de manière catastrophique et si on continue de nier l'existence de ces incendies et si on ne fait rien pour les éteindre, la situation deviendra incontrôlable, et le scénario de l'an dernier se répètera », affirme Grigori Kouksine.

Récemment, le président Medvedev a menacé les fonctionnaires de devoir aller éteindre les feux eux-mêmes si les mesures adéquates n'étaient pas prises. Selon un récent sondage du centre indépendant Levada, près d’un Russe sur deux est persuadé que le scénario de l’an dernier se répètera.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.