ESPAGNE

Les «indignés» espagnols toujours soutenus

Des milliers de  manifestants à l'écoute d'un speaker à la Puerta del Sol à Madrid, le 29 mai 2011.
Des milliers de manifestants à l'écoute d'un speaker à la Puerta del Sol à Madrid, le 29 mai 2011. Reuters/Andrea Comas

A Madrid, les protestataires occupent la Puerta del Sol depuis le 15 mai 2011. Deux semaines de mouvement durant lesquelles le soutien à leur égard ne cesse d’accroître. Encore ce dimanche 29 mai 2011, des milliers de manifestants ont envahi la place pour soutenir le mouvement des jeunes « indignés » dans leur combat contre le chômage, les excès du capitalisme ou encore les politiciens corrompus. Les manifestants ont décidé de poursuivre leur occupation de la place pour une durée indéterminée.

Publicité

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

Jamais les jeunes protestataires de la Puerta del Sol n'ont autant été soutenus. Les indignés, comme ils se sont eux-mêmes appelés, multiplient les réunions, les assemblées générales pour savoir quelle direction donner à leur mouvement. Et, pendant ce temps, des milliers de citoyens sont venus les soutenir.

Qui sont ces soutiens ?

Ce sont des personnes âgées, des professeurs, des jeunes au chômage, mais aussi des cadres de banques, des ingénieurs, des fonctionnaires. Un de ces fonctionnaires, qui travaille dans l'administration des impôts, a même pris le micro pour dire publiquement : « les Espagnols dans leur majorité comprennent la révolte de ces jeunes Espagnols ».

Une situation critique

« Un chômage à 40%, pas de perspective d'avenir, une précarité record, il fallait bien prendre la rue pour se faire entendre », a dit cette enseignante madrilène. D'autant que ces jeunes Indignés ne font pas que se révolter, ils ont fait aussi de nombreuses propositions, notamment pour moraliser les banques et les institutions financières. Reste à voir s'ils seront entendus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail