Europe / Intoxication alimentaire

Bactérie tueuse : incertitude sur l’origine de l’infection

La bactérie Escherichia coli enterohémorragique (Eceh) en cause dans une infection alimentaire mortelle qui touche plusieurs pays européens.
La bactérie Escherichia coli enterohémorragique (Eceh) en cause dans une infection alimentaire mortelle qui touche plusieurs pays européens. Wikimedia
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le concombre ne serait pas le coupable mais il reste au centre de toutes les attentions en Europe alors que l’Allemagne s’interroge toujours sur l’origine de la bactérie véhiculée par des légumes crus. Une bactérie qui a infecté plus de mille personnes ces dernières semaines. Treize personnes sont mortes en Allemagne, une en suède victimes de l'Escherichia coli enterohémorragique (Eceh) et l’épidémie s’est répandue dans plusieurs pays du nord de l’Europe.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles

C’est un travail contre la montre auquel se livrent les chercheurs allemands et les experts européens, tous persuadés que l’on n’est pas encore parvenu au pic des effets mortels de cette épidémie dont le vecteur et la source ne sont toujours pas identifiés avec certitude.

Les analyses d’échantillons du principal suspect, le désormais célèbre concombre biologique andalou, n’ont pas fait apparaître la bactérie qui a, en deux semaines, fait quinze morts en Allemagne et un mort en Suède. Au contraire, le mystère s’épaissit puisqu’on y a décelé les traces d’une bactérie de la même famille certes, mais hors cause dans la propagation actuelle du mal à huit pays européens.

Enquête sur le terrain

C’est un travail proche de celui d’un détective traquant un assassin qui est demandé aux chercheurs qui se rendent au chevet des personnes atteintes pour recueillir le détail de leurs habitudes alimentaires, de leurs fournisseurs, des conditions de stockage des aliments dans leur cuisine, de la préparation de leurs repas et de leurs déplacements récents.

Et là, on s’aperçoit d’une constante : tous les individus actuellement atteints résident dans la partie nord de l’Allemagne ou sont passés récemment dans cette région. Comme dans une enquête criminelle, peu à peu les chercheurs remontent les filières d’approvisionnement et retrouvent le champ d’investigation en le restreignant, mais le tueur lui est encore en liberté.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail