Espagne

Les «Indignés» lèvent le camp de la place Puerta del Sol à Madrid

Madrid, Puerta del Sol, 12 juin 2011. Les manifestants, qui occupaient la place depuis le 15 mai lèvent le camp.
Madrid, Puerta del Sol, 12 juin 2011. Les manifestants, qui occupaient la place depuis le 15 mai lèvent le camp. Reuters/Susana Vera
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les « Indignés » de la Puerta del Sol lèvent progressivement le campement de cette place centrale et emblématique de Madrid. Depuis le 15 mai, l'occupation avait commencé pour protester contre l'austérité sociale, le diktat des banques et des marchés financiers et l'impuissance d'hommes politiques corrompus.

Publicité

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

C'est la fin du campement de Puerta del Sol, mais pas celle du mouvement des Indignés qui ont fait de cette place névralgique de la capitale espagnole le symbole de leur initiative.

La Puerta del Sol, c'est le kilomètre zéro, le lieu où tout a commencé, où les décisions prises en assemblée ont eu un impact très fort sur le mouvement des Indignés à l'échelle nationale, dans au moins une soixantaine de villes.

Le camp va donc être démantelé. Il ne restera qu'un bureau d'information, et les tentes de quelques irréductibles. Les relations avec les commerçants voisins devenaient de plus en plus tendues : le départ des manifestants s'imposait. Il correspond aussi à un changement de stratégie.

Les Indignés ont décidé de fonctionner désormais avec des campements itinérants dans toute l'Espagne. Les contestataires ont passé le relais aux associations de quartiers qui fonctionneront aussi selon un système d'assemblée en charge d'appliquer les décisions du mouvement de façon locale.

Autre résolution de ces jeunes révoltés : l'organisation d'opérations coup de poing. L'autre jour c'était à l'Assemblée nationale, contre la précarité, ce sera bientôt devant le siège d'une grande banque.

Le mouvement de protestation, initialement « Mouvement du 15-M » a débuté le 15 mai 2011, par l'occupation permanente de la place Puerta del Sol en plein coeur de Madrid, à l'image des contestataires égyptiens de la place Tahir au Caire.

L'initiative est venue des jeunes, employés précaires, chômeurs et familles endettées par la crise financière, dans la foulée de manifestations dans les rues de Barcelone et de Madrid contre les mesures d'austérité du gouvernement espagnol.

Par la suite, le mouvement a repris le terme de « Indignés » en s'inspirant du livre du Français, Stéphane Hessel, Indignez-vous !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail