Italie / Référendum

Italie : l’avenir judiciaire de Berlusconi en jeu

Un homme sort d'un bureau de vote, le 13 juin à Rome.
Un homme sort d'un bureau de vote, le 13 juin à Rome. REUTERS/Max Rossi
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Italie, l’avenir judiciaire du chef du gouvernement Silvio Berlusconi se joue en ce moment. Les Italiens sont en effet appelés à se prononcer par référendums sur trois propositions, l’une d'entre-elles visant à révoquer l’immunité pénale du président du Conseil. C’est que le Cavaliere est actuellement poursuivi dans trois affaires… Par ailleurs, les Italiens doivent aussi se prononcer sur des sujets de fond, en l’occurrence la privatisation de l’eau et le gel des projets nucléaires.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Très marqués par Tchernobyl, les Italiens avaient voté, déjà par référendum en 1987, l’abandon du nucléaire à 70 % des voix. Selon un expert en nucléaire, le professeur Giuseppe Zollino, les craintes des Italiens pour leurs besoins en électricité seraient avant tout liées au manque d’informations objectives : « On a entendu dire que Tchernobyl ne pouvait pas se répéter. Et puis, c’est arrivé au Japon qui est un des trois pays leaders dans le secteur nucléaire. Les Italiens ne sont pas des fous ».

Pour un journaliste du quotidien, La Repubblica, spécialiste des questions environnementales, une majorité d’électeurs italiens va se prononcer en faveur du gel de tout nouveau projet de nucléaire : « La perception du risque nucléaire est totalement démesurée par rapport à la réalité parce que les citoyens italiens estiment que les radiations sont quelque chose d’invisible qui peuvent produire le mal extrême ». La barre des 50 %, jamais atteinte depuis 1995, sera-t-elle dépassée pour que les résultats soient validés ? Selon les dernières estimations, tout se jouera sur le fil du rasoir.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail