Europe / Croatie

Une Gay Pride sous haute tension en Croatie

A Zagreb, une Gay Pride est organisée ce samedi 18 juin 2011.
A Zagreb, une Gay Pride est organisée ce samedi 18 juin 2011. REUTERS/Nikola Solic
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Plusieurs Gay Pride sont prévues, ce samedi 18 juin 2011, en Europe : à Vienne en Autriche, à Budapest en Hongrie et Sofia en Bulgarie, mais c'est vers Zagreb que tous les yeux seront tournés. En effet la semaine dernière, dans la ville côtière de Split, une Gay Pride a été violemment attaquée.

Publicité

Les homosexuels n'étaient que deux petites centaines la semaine dernière à vouloir défiler dans les rues de Split, mais c'était déjà trop pour les 10 000 homophobes qui se sont mobilisés pour leur jeter des pierres, des bouteilles et des briques faisant 12 blessés.

Ces Gay Pride, nées aux Etats Unis dans les années 70 pour réclamer des droits pour les homosexuels, cristallisent souvent les sentiments homophobes. Le bon déroulement de ces manifestations dépend toujours du degré d'acceptation de l'homosexualité dans la société et surtout de l'attitude des autorités à leur égard.

En Croatie, ce sont les autorités religieuses qui ont stigmatisé l'homosexualité. L'Eglise catholique qualifie l'homosexualité de « handicap » et de « perversion ». Un éminent théologien croate a même estimé que les homosexuels avaient eu la semaine dernière à Split « ce qu'ils avaient cherché » selon son expression.

En Russie, c'est le pouvoir politique qui montre le mauvais exemple. Depuis leur première demande en 2006, les homosexuels n'ont jamais eu le droit d'organiser une Gay Pride dans les rues de Moscou. Quand ils veulent néanmoins se rassembler comme le 28 mai dernier, ils sont arrêtés par une police qui laisse aussi les ultra-orthodoxes les attaquer.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail