Russie

Russie : 25 ans de prison par contumace pour un ancien responsable de services secrets russes

L’espionne russe Anna Chapman (G) a été libérée durant l'été 2010 dans le cadre d'un échange de prisonniers.  Le 4 avril 2011, elle défile à Moscou.
L’espionne russe Anna Chapman (G) a été libérée durant l'été 2010 dans le cadre d'un échange de prisonniers. Le 4 avril 2011, elle défile à Moscou. Gettyimages
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Alexandre Poteev a été jugé coupable de haute trahison et désertion par le tribunal militaire de Moscou ce lundi 27 juin. Il s'est également vu retirer son grade de colonel. Le procès s'est déroulé à huis clos et en l'absence de l'accusé, réfugié aux Etats-Unis. L'ancien haut responsable des services russes de renseignements était accusé d'avoir livré les noms de dix espions dormants arrêtés il y a un an aux Etats-Unis. Une affaire qui avait fait grand bruit.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

« Un homme qui choisit un tel destin le regrettera encore mille fois ». C'est qu’avait dit Vladimir Poutine à propos d’Alexandre Poteev, qu’il avait qualifié de « porc » ayant livré ses amis, ses compagnons d’armes. C'est à la fin de l'année dernière que le nom de ce haut responsable des services secrets russes, chef adjoint du département Amérique des réseaux dits « dormants », était apparu dans la presse.

Des sources au sein des services de renseignements extérieurs avaient alors révélé sa trahison qui avait conduit à l’arrestation retentissante aux Etats-Unis de dix agents, l’été dernier. Rapatriés à Moscou dans le cadre d’un échange de prisonniers, ces hommes et ces femmes, dont la sulfureuse Anna Chapman, s’étaient vus décerner les plus hauts honneurs de l’Etat au Kremlin.

Faire appel pour obtenir un adoucissement de la peine

Le tribunal militaire de Moscou a estimé que le colonel Poteev avait révélé à la CIA les mécanismes de financement de ces agents et leurs moyens de communication. L'énoncé du jugement insiste sur le fait qu'Alexandre Poteev s’est rendu notamment 12 fois en Amérique latine.

L'ancien colonel avait fait défection peu avant la visite du président Medvedev aux Etats-Unis, soit quelques jours avant que le scandale des espions n’éclate. Toujours selon la justice militaire, il a pu fuir la Russie et gagner les Etats-Unis avec l'aide des services spéciaux américains. La défense d’Alexandre Poteev a d’ores et déjà annoncé qu’elle ferait appel pour obtenir un adoucissement de la peine. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail