Accéder au contenu principal
Italie

Italie : 25 morts à bord d'un bateau de réfugiés

Une embarcation avec à son bord des migrants originaires d'Afrique du Nord entre dans le port italien de Lampedusa le 12 avril 2011.
Une embarcation avec à son bord des migrants originaires d'Afrique du Nord entre dans le port italien de Lampedusa le 12 avril 2011. AFP / Filippo MONTEFORTE
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les corps de 25 migrants africains ont été retrouvés à bord d'un bateau transportant 296 réfugiés arrivés ce lundi 1er août 2011 sur l'île de Lampedusa, ont annoncé les autorités portuaires italiennes. Selon les passagers, les hommes adultes étaient entassésdans la cale et les victimes ont été tuées par les gaz d'échappement du moteur, rapporte l'agence italienne Ansa.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Ce bateau long de 15 mètres était parti des côtes libyennes et transportait des migrants dont 36 femmes et 21 enfants, pour la plupart originaires d’Afrique sub-saharienne. Un SOS a été lancé dans la nuit par un des passagers et les garde-côtes italiens ont découvert eux-mêmes 25 cadavres. Aucun des passagers n’avait parlé de ces morts.

Après le débarquement des premiers migrants, les gardes-côtes ont découvert des gens dans la cale du navire. Ils ont ensuite réalisé qu'il s'agissait de 25 corps. Selon la police, ils seraient morts d'asphyxie suite à une panne dans la salle des machines au milieu de la traversée. S'ils n'ont pas réussi à s'échapper, c'est certainement parce que le bateau était surchargé avec environ 300 personnes à son bord.

Parmi les morts, tous adultes, une femme. Aucune trace de violence sur leur corps n’a été relevée par les médecins du centre médical de Lampedusa. Les victimes auraient succombé à un manque d’oxygène, ce qui en dit long sur les conditions dans lesquelles ont voyagé ces réfugiés.

La reprise des débarquements sur l’île de Lampedusa est donc marquée par un nouveau drame tandis qu'au cours des derniers mois, d’autres embarcations de fortune en direction de Lampedusa, première porte d’entrée en Europe, ont fait naufrage.

Au mois de mai, le naufrage d’un bateau en provenance des côtes libyennes avec 300 migrants à bord a entraîné la mort de 250 d’entre eux, engloutis sous les flots. Au mois d’avril, ce fut le naufrage d’une embarcation avec 600 passagers non loin de Tripoli, faisant des dizaines de morts dont de nombreux enfants en bas âge.

Pour le collectif d'associations d'aide aux migrants, Migreurop, les réseaux de passeurs gérés par l'armée de Kadhafi ont leur part de responsabilité. Tout comme l'inaction de l'Union européenne, explique la coordinatrice Sara Prestianni.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.