Accéder au contenu principal
Norvège

La Norvège continue de pleurer ses morts

Le  ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu rend hommage aux victimes de l'attentat à Oslo. Le ministre a aussi pris part aux obsèques de Gizem Dogan, jeune femme d'origine turque dans l'ouest du pays, 1er août 2011.
Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu rend hommage aux victimes de l'attentat à Oslo. Le ministre a aussi pris part aux obsèques de Gizem Dogan, jeune femme d'origine turque dans l'ouest du pays, 1er août 2011. Reuters/Stoyan Nenov
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le dimanche 21 août sera jour de deuil national en Norvège, c’est ce qu’a annoncé le Premier ministre ce lundi 1er août 2011, dix jours après l'attentat d'Oslo et la fusillade d'Utoya qui ont fait 77 morts le 22 juillet dernier. L'auteur présumé des attaques, Anders Behring Breivik, sera de nouveau interrogé par les enquêteurs dans la semaine mais on ignore quand. La Norvège continue elle de pleurer ses morts.

Publicité

Avec notre correspondant à Oslo, Grégory Tervel

«Cher Anders Behring Breivik, sache que tu as échoué». Ces mots sont ceux d’un jeune Norvégien de 16 ans, survivant de la fusillade de l’île d’Utøya, et qui a décidé d’écrire une lettre à son bourreau. «Tu as tué mes amis, écrit-il, mais tu n’as pas tué notre cause et nos opinions. Tu te présentes comme un héros, mais en fait tu as créé des héros. Tu as rassemblé les gens du monde entier. Sache que nous n’avons jamais été aussi unis que maintenant

Dix jours après la tragédie, le deuil domine toujours en Norvège. Le parterre de fleurs et de bougies devant la cathédrale à Oslo ne cesse de s’étendre. Les cérémonies d’hommage aux 77 victimes se succèdent. Leurs noms ont été lus dans l’enceinte du Parlement, en présence du roi, du gouvernement et de tous les députés réunis en session extraordinaire.

Les victimes vont être inhumées tout au long de la semaine et aux quatre coins du pays. Un membre du gouvernement sera présent à chacune des obsèques. Le dimanche 21 août a par ailleurs été décrété jour de deuil national.

Les partis politiques norvégiens se sont aussi entendus pour repousser au 13 août le début de la campagne pour les élections locales de septembre. Ils lanceront la campagne ensemble, dans des meetings communs, organisés dans chaque commune.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.