Accéder au contenu principal
La revue de presse des Balkans

Crise dans le nord du Kosovo : la fausse victoire de Pristina

Publicité

Le Kosovo a joué et perdu. La tentative de reprendre le contrôle des passages frontaliers de Jarinje et de Brnjak aurait pu être un atout avant de revenir à la table des négociations avec Belgrade. Après l’échec de cette tentative, la question sera réglée à Bruxelles, selon le principe d’une « souveraineté partagée » avec Belgrade. Les discussions ne vont plus porter sur des « questions techniques » mais sur l’intégrité territoriale du Kosovo. Veton Surroi analyse la situation dans son article :

 
Un accord a été conclu vendredi soir avec la KFOR pour débloquer la crise : les postes frontières du nord du Kosovo, gardés par la KFOR, seront ouverts à la circulation des véhicules individuels mais pas des camions. Seule l’aide humanitaire pourra pénétrer au Kosovo. Pristina se félicite de cet accord, qui restera en vigueur jusqu’au 15 septembre. Les Serbes décideront mardi s’ils lèvent leurs barricades.

 
Le TPIY avait renvoyé en 2008, devant la justice macédonienne, plusieurs dossiers concernant des crimes de guerre commis par la guérilla albanaise de l’UÇK durant le conflit de 2001. Il s’agit notamment du massacre des civils macédoniens de Neprošteno. Le Parlement a décidé que ces dossiers seraient couverts par la loi d’amnistie. Il s’agissait d’une condition posée par le BDI pour participer au nouveau gouvernement de Nikola Gruevski.

 
Le 13 août 2001, la signature des accords-cadres d’Ohrid mettait fin au conflit armé qui opposait depuis le début de l’année les forces de sécurité macédoniennes à la guérilla albanaise de l’UÇK-M. Ces accords prévoyaient notamment un usage officiel de la langue albanaise et une décentralisation du pays. Dix ans plus tard, où en est leur mise en oeuvre ? La Macédoine a-t-elle résolu la question des relations intercommunautaires ?

 
Rien ne va plus entre la Croatie et le Saint-Siège. Au coeur de la querelle : le monastère de Dajla, près de Novigrad en Istrie, dont la propriété est aujourd’hui contestée entre un monastère bénédictin italien et l’évêché d’Istrie. Le Vatican a pris position en faveur des Bénédictins, annulant la décision de la justice croate, ce qui a provoqué de vives réactions officielles de l’État croate, qui dénonce une « immixtion » de l’Église dans les affaires séculières... Le HDZ va-t-il entrer en conflit avec le pape ?

 
À l’occasion des commémorations annuelles de la reconquête de la Krajina, la Première ministre croate Jadranka Kosor a salué les généraux Ante Gotovina et Mladen Markač, condamnés à de lourdes peines de prison par le TPIY, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

 
Željko Mitrović, propriétaire de TV Pink, la première télévision privée de l’ancienne Yougoslavie, a déclaré la guerre à la Croatie, interdisant désormais toute publicité pour ce pays. La raison de cette hostilité ? Les douanes croates ont saisi et mis en vente son luxueux yacht, « El Bosko ». Željko Mitrović a même affirmé que, désormais, Pink « ne tairait plus » les « mauvais traitements » subis par les touristes serbes en Croatie.

 
À Belgrade, le nouveau pont sur la Sava sera ouvert à la circulation le 15 décembre prochain. Il permettra non seulement de désengorger la circulation dans la capitale serbe, mais aussi de faciliter les communications régionales entre la Croatie, la Bosnie-Herzégovine et la Serbie. Cet ouvrage d’art a été inauguré lundi par le président Tadić.

 
En visite mercredi à Podgorica, le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a rencontré les représentants des quotidiens Vijesti, Dan et de l’hebdomadaire Monitor, soulignant que la liberté de la presse, menacée au Monténégro, était une condition sine qua non à la poursuite du processus d’intégration européenne du pays.

 
Des promesses, de l’enthousiasme et le sacrifice d’un mouton, pour porter chance au nouveau maire de Tirana. Lulzim Basha a pris ses fonctions à la tête de la capitale albanaise, au terme d’un long processus de contestation. Reste maintenant à savoir s’il pourra tenir ses – très nombreuses – promesses : un périphérique, un tramway, des créations d’emplois, de meilleures conditions de vie pour les étudiants...

 
Le nouveau projet du cinéaste Emir Kusturica consiste à créer un parc d’attraction consacré à l’écrivain Ivo Andrić à Višegrad, la ville du Pont sur la Drina, dans l’est de la Republika Srpska. Il a reçu le soutien de Milorad Dodik, pour ce nouveau projet pharaonique, qui repose sur un détournement total du sens de l’œuvre d’Andrić. Le cri de colère de Saša Ilić.

 
La Biennale d’art contemporain de Venise est une vitrine privilégiée pour les pays des Balkans, toujours en quête d’identité et de légitimité. Les commissaires des différents pays de la région ont souvent choisi un parti pris en désaccord avec les stéréotypes encore présents sur la région, tant sur le plan thématique que sur les plans formel et esthétiques. Tour d’horizon des pavillons nationaux – sans oublier celui du peuple rom.

Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.