Ecofin / Pologne / Crise économique

Echec en Pologne de la réunion des ministres européens des Finances

De gauche à droite: le président de la BCE Jean-Claude Trichet, le président de la Banque nationale de Pologne Marek Belka, le ministre polonais des Finances Jacek Rostowski, et le commissaire européen aux Services financiers, Michel  Barnier.
De gauche à droite: le président de la BCE Jean-Claude Trichet, le président de la Banque nationale de Pologne Marek Belka, le ministre polonais des Finances Jacek Rostowski, et le commissaire européen aux Services financiers, Michel Barnier. REUTERS/Kacper Pempel

Les ministres européens des Finances se sont séparés bredouilles ce samedi 17 septembre 2011. Leur réunion à Wroclaw, en Pologne, n'a rien donné : aucun accord sur la crise financière dans la zone euro ni sur la mise en œuvre du second plan d'aide à la Grèce. Dans les rues de Wroclaw, à la fin de cette réunion, des milliers de personnes ont manifesté contre les plans de rigueur en Europe. Un vaste rassemblement à l'appel de la Confédération européenne des syndicats.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Wroclaw

Dans les milieux européens, c’est la consternation. On y parle plus du spectre de la désunion mais désormais de la réalité de la division. Celle-ci est partout comme l’ont révélé ces deux jours de réunion en Basse Silésie.

Les différences d’approche sont maintenant publiques. Elles portent sur le choix des recettes destinées à atténuer les effets de la crise de la zone euro. Elles sont profondes quant aux modalités de la mise en œuvre du futur plan d’aide à la Grèce. Beaucoup, à l’instar de la Finlande, sont tentés de la jouer personnel. Elles ont même dressé certains pays membres contre la Banque centrale européenne et envenimé les rapports avec Washington. Quelques avancées ont cependant étaient engrangées mais elles ne portent pas sur la crise du moment.

Ainsi, en dépit de fortes résistances, l’idée d’une taxe sur les transactions financières fait-elle son chemin car, comme l’a résumé le commissaire européen aux Services financiers, Michel Barnier, elle est techniquement facile, financièrement productive, économiquement supportable et politiquement juste.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail