RUSSIE / FMI

A Moscou, Christine Lagarde met en garde les pays les plus en difficulté de la zone euro

La patronne du FMI pendant sa conférence de presse à Moscou, le 8 novembre 2011.
La patronne du FMI pendant sa conférence de presse à Moscou, le 8 novembre 2011. Reuters/Anton Golubev
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La directrice générale du FMI Christine Lagarde achève ce mardi 8 novembre sa visite en Russie. Durant sa mission de deux jours, elle s’est entretenue avec le président Dmitri Medvedev et le ministre des Finances. La Russie est l'un des pays émergents qui pourrait venir en aide à la zone euro pour éviter une contagion de la crise. Au cours d’une conférence de presse, à l’issue de cette visite, Christine Lagarde en a profité pour adresser des messages aux pays européens les plus touchés par la crise.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

Avant d’apporter son aide aux pays les plus en difficulté de la zone euro, le FMI veut voir des signaux clairs de leur part. C’est le cas de la Grèce. Le pays, en quête d’un nouveau gouvernement, attend le versement de la prochaine tranche de prêts de 8 milliards d'euros, faute de quoi, il se retrouvera en cessation de paiement.

Mais pour Christine Lagarde, tout futur versement doit être conditionné par la résolution de la crise politique : « Ce dont nous avons besoin du point de vue du FMI et de ses critères, c'est de la clarté politique. C'est une condition pour avancer dans toute négociation et pour tout versement ».

Autre pays en difficulté dans la zone euro : l’Italie. Le FMI va y envoyer prochainement une mission qui mènera une analyse détaillée des mesures proposées pour sortir de la crise : « Notre mission consiste à envoyer une mission qui travaillera de façon indépendante et qui proposera son expertise et l'expérience qu'elle possède dans ce domaine. Nous le ferons rapidement ».

La Russie, elle, s'est dite prête à participer à un plan d'aide à la zone euro via le Fonds monétaire international. Aucune annonce concrète sur le montant éventuel de l'aide russe, ni sur le calendrier n'a été annoncé au cours de la visite de Christine Lagarde.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail