PORTUGAL / CRISE ECONOMIQUE

Au Portugal, des milliers de militaires et de fonctionnaires manifestent contre l’austérité

Les militaires et fonctionnaires en colère contre les mesures d'austérité sont descendus dans la rue à Lisbonne, ce samedi 12 novembre 2011.
Les militaires et fonctionnaires en colère contre les mesures d'austérité sont descendus dans la rue à Lisbonne, ce samedi 12 novembre 2011. Reuters / Hugo Correia

Plusieurs milliers de fonctionnaires et de militaires ont manifesté samedi 12 novembre 2012 à Lisbonne contre les mesures d'austérité du gouvernement de centre-droit, confirmant une poussée de la tension sociale dans le pays. Ils protestaient notamment contre la dégradation des conditions de vie, la suppression des primes de Noël et de vacances et le gel de salaires.

Publicité

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Des milliers de militaires en civil se sont rassemblés sur l’immense place du Terreiro do Paço, à Lisbonne, à l’issue d’un défilé de protestation en silence dans les rues de la capitale portugaise. Ils protestaient contre la dégradation des conditions de vie et la perte des droits militaires comme l’avancement dans la carrière et l’assistante médicale.

La décision des soldats d’organiser un défilé de protestation a entraîné la radicalisation des discours. Plusieurs capitaines d’Avril, qui avaient pris part à la révolution démocratique de 1974, ont évoqué la nécessité d’une nouvelle révolution au Portugal. « Contre la bande de voleurs qui gouvernent », avaient même déclaré l’un d’eux.

Des déclarations qui ont embarrassé la hiérarchie militaire. Les soldats et officiers qui ont démontré leur capacité à mobiliser ont décidé maintenant une veille devant le palais présidentiel : ce sera le 30 novembre pour demander au chef de l’Etat de ne pas promulguer le budget de 2012.

Quant aux fonctionnaires, ils ont eux aussi fait une démonstration de force samedi en répondant à un appel unitaire des syndicats : ils s’opposent à la suppression des primes de Noël et de vacances et au gel de salaires.

Les syndicats préparent maintenant la grève générale du 24 novembre, destinée à protester contre le budget d’austérité qui sera définitivement voté le 30 novembre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail