Accéder au contenu principal
Grèce/Macédoine/Justice internationale

Otan : la CIJ rend une décision en faveur de la Macédoine

Le Palais de la Paix à La Haye, Pays Bas, siège de la Cour internationale de Justice.
Le Palais de la Paix à La Haye, Pays Bas, siège de la Cour internationale de Justice. (Photo : DR)
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Cour internationale de justice de La Haye a statué le 5 décembre 2011 en faveur de la Macédoine, dans la procédure qui l'oppose à la Grèce, Elle estime qu'Athènes avait bloqué l’adhésion de Skopje à l’Otan en 2008 alors qu’elle s‘était engagée à ne pas s’y opposer. Depuis l'indépendance de l'ancienne République yougoslave en 1991, l'utilisation du nom de Macédoine fait l'objet d'un différend entre les deux pays. Considérant ce nom comme faisant partie de son patrimoine historique, Athènes met son veto depuis vingt ans à l'adhésion de la Macédoine à l'Otan et à l'Union européenne jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée. 

Publicité

C'est le dernier épisode d'une longue bataille que se livrent la Grèce et la Macédoine. Le conflit autour du nom de l'ancienne République yougoslave s'est brusquement ravivé lors de l'éclatement de la Yougoslavie, il y a vingt ans, lorsque la Macédoine a proclamé son indépendance.

La Grèce n'a jamais accepté que Skopje baptise le pays du nom de la province grecque et a fait depuis, tout ce qui était en son pouvoir pour bloquer la reconnaissance internationale de la Macédoine sous ce nom. Même si un accord conclu entre les deux pays en 1995 sous la pression de la communauté internationale, stipulait qu'Athènes ne s'opposerait pas à l'adhésion de la Macédoine à 'lOtan ou toute autre organisation internationale dont la Grèce est membre. Pourtant en 2008, Athènes oppose son véto à l'adhésion de la Macédoine à l'Otan.

La Cour internationale de justice a donc estimé le 5 décembre que la Grèce « ne s'est pas conformée à ses obligations » en s'opposant à l'adhésion de la Macédoine à l'Otan. Le sujet reste sensible. Athènes ne renonce pas à ses exigences. Skopje estime que justice lui a été rendue.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.