RUSSIE

Nouvelles manifestations contre le pouvoir en Russie

Cortège de la manifestation du 10 décembre 2011, à hauteur du square de Bolotnaya à Moscou, en Russie.
Cortège de la manifestation du 10 décembre 2011, à hauteur du square de Bolotnaya à Moscou, en Russie. REUTERS/Anton Golubev

En Russie, la journée de ce samedi 24 décembre 2011 se veut un nouveau temps fort pour le mouvement de contestation à l'encontre du Premier ministre Vladimir Poutine. Initiée depuis les dernières élections qui ont été émaillées par de nombreuses irrégularités cette contestation semble prendre de l'ampleur. Les organisateurs espèrent d'ailleurs dépasser ce jour les chiffres de la dernière manifestation, environ 100 000  personnes.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

Le 10 décembre dernier, entre 50 000 et 80 000 personnes étaient sorties dans la rue pour protester contre les résultats des législatives, une mobilisation inédite depuis les années 1990. Cette fois, pour la journée du 24 décembre, plus de 52 000 personnes ont déjà répondu à l’appel sur Facebook mais l’expérience a montré que le nombre de participants réels était souvent plus important qu’annoncé.

Ces derniers jours, les internautes ont eu la possibilité de choisir quels orateurs ils voudraient écouter aujourd’hui sur l’avenue Sakharov. Acteurs, chanteurs, hommes politiques,19 figures de l’opposition ont été désignées parmi lesquelles l’écrivain Boris Akounine, le blogueur anti-corruption Alexeï Navalny qui vient d’effectuer 15 jours de prison pour avoir participé à une marche de protestation interdite, ou encore Mikhaïl Gorbatchev.

L’ancien président soviétique ne ménage pas ses critiques envers le pouvoir actuel et en particulier envers Vladimir Poutine qui a récemment comparé le ruban blanc qu’arborent les manifestants à un préservatif et qui a accusé les protestataires d’être payés par l’étranger.

Selon son porte-parole, Mikhaïl Gorbatchev viendra au rassemblement si sa santé le lui permet à moins qu’il n’écoute le chef des services sanitaires russes qui conseille une nouvelle fois aux opposants de rester chez eux s’ils ne veulent pas attraper la grippe et passer le Nouvel An au fond de leur lit !
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail