Accéder au contenu principal
Kosovo / Serbie

Les Serbes du nord du Kosovo se prononcent massivement contre les institutions de Pristina

Un bureau de vote à Mitrovica, le 14 février 2012. Les Serbes du nord du Kosovo se sont massivement mobilisés pour envoyer un signal fort à Pristina.
Un bureau de vote à Mitrovica, le 14 février 2012. Les Serbes du nord du Kosovo se sont massivement mobilisés pour envoyer un signal fort à Pristina. REUTERS/Bojan Slavkovic
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans les quatre municipalités du nord du Kosovo, à majorité serbe, on votait, mardi 14 et mercredi 15 février 2012, sur la reconnaissance ou non des institutions en place à Pristina depuis l’indépendance du pays, en 2008. La participation a été très forte et le résultat sans surprise : la quasi-totalité des votants s’est prononcée contre cette reconnaissance. Sans valeur juridique, le scrutin n’avait pas non plus l’aval de Belgrade.

Publicité

Avec notre correspondant à Mitrovica, Jean-Arnault Dérens

Les dirigeants des quatre communes du nord du Kosovo peuvent se réjouir d’avoir gagné leur pari. Les Serbes ont massivement participé au référendum organisé durant deux jours, mardi et mercredi. Plus de 75% des électeurs se sont rendus aux urnes malgré la position officielle du gouvernement de Belgrade qui estimait que cette consultation était inutile et inopportune.

Selon les résultats provisoires communiqués dans la soirée de mercredi, 99,74% des électeurs ont dit non aux institutions du Kosovo. Seuls 69 bulletins «oui», soit 0,26% du total, auraient été déposés dans les urnes,

Le scrutin s’est déroulé sans aucun incident malgré le froid et la neige qui isolaient certains villages. La participation est d’ailleurs sensiblement plus faible dans les zones rurales que dans la ville même de Mitrovica.

Mercredi, le Parlement du Kosovo avait adopté une déclaration proclamant illégal ce référendum. Krstimir Pantic, le maire de Mitrovica, estime au contraire que celui-ci représente un message très clair de la communauté serbe du Kosovo.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.