Accéder au contenu principal
Russie / Election

Présidentielle russe : Vladimir Poutine accuse l’opposition de préparer des fraudes

Le Premier ministre russe Vladimir lors d’un meeting de campagne, le 29 février 2012.
Le Premier ministre russe Vladimir lors d’un meeting de campagne, le 29 février 2012. REUTERS/Alexsey Druginyn/RIA Novosti/Pool
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Dernière ligne droite pour les candidats à la présidentielle en Russie avant l’élection du 4 mars 2012. Le Premier ministre qui est aussi en lice, Vladimir Poutine a exposé son programme électoral à ses partisans réunis à Moscou. L’occasion pour le favori du scrutin de taper une nouvelle fois sur l’opposition.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

Après avoir accusé les responsables des manifestations pour des élections honnêtes d'être à la solde du département d'Etat américain, Vladimir Poutine soupçonne l'opposition de préparer des fraudes massives. « Ils vont eux-mêmes bourrer les urnes, contrôler et présenter des plaintes (...) nous avons des raisons de penser que nos opposants préparent de telles actions, nous pouvons en fournir la preuve », a cru bon de préciser le Premier ministre. Selon Vladimir Poutine, l'opposition cherche à priver de légitimité la présidentielle du 4 mars. « La minorité, dit-il, ne peut pas imposer sa volonté à la majorité ».

Des fraudes massives de la part de l’opposition, Igor Mintoussov, spécialiste en communication politique ne voit pas bien comment cela pourrait être possible, tant le système est verrouillé : « Si l’on a un parti du pouvoir qui organise et contrôle la Commission électorale centrale, les commissions territoriales et les bureaux de vote, comment peut-on avoir des fraudes en faveur de l’opposition ? Soit le parti au pouvoir nous prend pour de vrais idiots, soit je ne comprends rien à cette vie. C'est un procédé bien connu : l'opposition se plaint du fait qu'il y ait eu des fraudes en faveur du parti au pouvoir, le parti au pouvoir donne une réponse admirable : il y a eu aussi des irrégularités de la part de l'opposition ».

A quatre jours du premier tour de la présidentielle, le Premier ministre reste de loin le favori du scrutin. Il faut dire qu'il bénéficie de 70% du temps d'antenne, les quatre autres candidats devant se contenter des 30% restants, selon le centre sociologique Levada. Une partie de l’opposition refuse par ailleurs de reconnaître cette élection comme légitime, dans la mesure où plusieurs candidats n’ont pas obtenu l’autorisation de participer à la course. Parmi eux, le candidat du parti libéral Iabloko, qui aurait sans doute pu capter une partie importante des voix des protestataires. Son chef, Serguei Mitokhine, estime d’ailleurs que les déclarations de Vladimir Poutine ont un but : préparer le terrain pour les fraudes de la part du pouvoir. Il redoute par ailleurs, qu'elles n'amènent à des répressions de l'opposition après l'élection de dimanche.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.