Accéder au contenu principal
Hongrie

Manifestations politiques à Budapest à l'occasion de la fête nationale

Les Hongrois qui célèbrent leur fête nationale sont descendus dans la rue, ce 15 mars 2012. Certains ont manifesté pour soutenir le gouvernement de Viktor Orban. D'autres entendaient protester contre les mesures prises par le Premier ministre.
Les Hongrois qui célèbrent leur fête nationale sont descendus dans la rue, ce 15 mars 2012. Certains ont manifesté pour soutenir le gouvernement de Viktor Orban. D'autres entendaient protester contre les mesures prises par le Premier ministre. REUTERS/Laszlo Balogh
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Plusieurs centaines de milliers de Hongrois étaient dans la rue ce jeudi 15 mars 2012 pour célébrer la fête nationale. Tous portaient une cocarde à la boutonnière, aux couleurs hongroises. Mais les partisans de droite et de gauche ont manifesté chacun de leur côté, illustrant la division de la société hongroise.

Publicité

Avec notre correspondante à BudapestFlorence La Bruyère

Le drapeau rouge, blanc et vert flotte sur tous les ponts de Budapest. Sur la place du Parlement, plus de 250 000 personnes ont applaudi le Premier ministre, Viktor Orban. Le 15 mars est une date importante pour les Hongrois. En 1848, les Hongrois se sont soulevés contre les Autrichiens. C’était le début de la lutte pour l’indépendance du pays. L’indépendance, la fierté nationale, Viktor Orban en a beaucoup parlé : « Personne ne nous dictera notre destin, nous ne serons pas une colonie ».

Ce slogan évoque le passé mais a aussi une connotation anti-européenne que Viktor Orban a copiée sur l’extrême droite. Dans la foule, beaucoup de drapeaux rouge et blanc. Deux mille partisans de la droite polonaise étaient en effet venus soutenir leurs amis hongrois de plus en plus isolés sur la scène européenne. Les Hongrois les ont applaudis en criant « Viva Polska ».

A deux kilomètres de là, près de 40 000 opposants au gouvernement manifestaient de leur côté, à l’appel de plusieurs associations de la société civile. Là aussi, on a parlé d’indépendance : mais de l’indépendance des médias, de celle de la justice, menacées par les mesures du gouvernement de Viktor Orban.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.