Accéder au contenu principal
République Tchèque

Le Parti pirate international réuni en congrès à Prague

Les délégués du Parti pirate international (PPI) à la conférence de Prague, le 14 avril 2012.
Les délégués du Parti pirate international (PPI) à la conférence de Prague, le 14 avril 2012. Reuters/David W Cerny
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les quelque 200 délégués du Parti pirate international (PPI) d'une vingtaine de pays européens, sont réunis ce week-end à Prague, pour discuter notamment d'un programme commun en vue des élections européennes 2014 et d'une approche contre l'accord international sur la contrefaçon (ACTA).

Publicité

Tous ensemble, ils espèrent bien présenter une seule plateforme pour 2014. Comme le dit Mikulas Ferjencik du parti tchèque « il y a des sujets qui s'imposent : la transparence, l'Etat ouvert, une meilleure communication avec les citoyens et le droit à la vie privée contre les législations mises en place au nom de la lutte antiterroriste ».

Les pirates ne se réclament ni de la gauche ni de la droite et ils sont certains que leurs idées peuvent redéfinir la société de façon pacifique.

Une utopie ? Peut-être. Toujours est-il que le mouvement compte deux députés européens, deux Suédois. Il est présent dans une cinquantaine de pays et il peut s'enorgueillir de la reconnaissance officielle par la Tunisie du Parti pirate local ainsi que de la victoire électorale des pirates allemands dans le land de Rhénanie-Palatinat.

Mais aujourd'hui leur cheval de bataille c'est ACTA, l'Accord international anti-contrefaçon. Les pirates veulent alerter les citoyens des dangers de cet accord qui menace, selon eux, la liberté d'information et d'expression. C'est l'avertissement d'ailleurs lancé à Prague de Pierre Magnin du Parti pirate français.

ACTA qui a subi il y a quelques jours un nouveau revers au Parlement européen : le rapporteur du texte a même recommandé aux élus de le rejeter.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.