Accéder au contenu principal
UNION EUROPEENNE / POLITIQUE

L'Europe affronte une inquiétante vague de populismes

La crise économique est l'un des éléments expliquant la montée des populismes en Europe.
La crise économique est l'un des éléments expliquant la montée des populismes en Europe. REUTERS/Charles Platiau
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'extrême droite a fait une percée sans précédent en France au premier tour de la présidentielle : Marine Le Pen a récolté 17,9% des suffrages et se place ainsi en arbitre du second tour. Aux Pays-Bas, le populiste de droite Geerts Wilders vient de faire chuter le gouvernement libéral Mark Rutte. Les autres pays européens sont tous touchés à différents niveaux.

Publicité

Avec notre bureau à Bruxelles

Les ingrédients sont les mêmes partout, mais à des doses qui varient d’un pays à l’autre. Il y a le repli identitaire et son complément logique : la xénophobie. Il y a l’attrait d’un régime fort voire autoritaire et il y a l’émergence d’une figure emblématique : l’homme ou la femme providentiel(le).

Les conditions sont-elles aussi identiques ? Une crise économique durable et l’incapacité des partis traditionnels à corriger la tendance, à rassurer la population et à porter une vision politique claire et inspiratrice ?

Des solutions simplistes

Les conséquences paraissent également parallèles dans une première génération. Les mouvements populistes, le plus souvent à l’extrême droite, mais pas automatiquement, gonflent leur soutien populaire en soufflant sur les braises du mécontentement et des peurs. Ils proposent des solutions simplistes et stigmatisent l’incompétence, les incohérences et la corruption supposée des partis classiques.

Dans un second temps, ils suivent deux itinéraires différents : ou bien ils sont associés à l’exercice du pouvoir et rapidement leurs prétentions se fracassent sur les réalités, notamment économiques -c’est le cas en ce moment même aux Pays-Bas comme autrefois en Autriche-, ou bien ils entrent dans le jeu politique classique et constituent des formations moins sulfureuses et plus fréquentables. Mais dans tous les cas, leurs idées, elles, auront depuis longtemps été reprises par l’ensemble de l’échiquier politique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.