Accéder au contenu principal
BOSNIE-HERZEGOVINE

Première femme bosnienne condamnée pour des crimes durant la guerre d'ex-Yougoslavie

Rasema Handanovic, le 27 décembre 2011 à Sarajevo.
Rasema Handanovic, le 27 décembre 2011 à Sarajevo. AFP/BOSNIA PROSECUTORS OFFICE
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La justice bosnienne a prononcé lundi 30 avril la première peine de prison pour crimes de guerre contre une femme, une musulmane condamnée pour exécutions sommaires de civils et de militaires croates pendant le conflit de Bosnie-Herzégovine. Rasema Handanovic faisait partie d'une unité spéciale.

Publicité

Durant son procès, Rasema Handanovic a reconnu avoir participé à l'exécution sommaire de trois civils et de trois militaires croates qui s'étaient rendus aux forces musulmanes. 

Elle faisait partie d'une unité spéciale appelée « zulkifar », du nom du sabre de Mahomet. Cette unité s'est illustrée le 16 avril 1993 en attaquant Trusina, un petit village du sud de la Bosnie. Au cours de cette attaque, 18 civils ont été tués et plusieurs personnes blessés parmi lesquelles des enfants. Quatre prisonniers militaires croates ont également été exécutés. 

Avec d'autres responsables de cette tuerie, Rasema Handanovic avait immigré aux Etats-Unis après la guerre. Elle a été extradée en décembre 2011 afin qu'elle puisse répondre de ses crimes.

Reconnue coupable, elle a été condamnée à cinq ans et demi de prison. Aujourd'hui agée de 39 ans et atteinte d'obésité, Rasema Handanovic a exprimé des regrets. Les Croates étaient alliés des muslmans bosniaques contre les forces serbes, mais Croates et musulmans de Bosnie se sont également combattus pendant onze mois, en 1993 et 1994, dans le centre et le sud du pays. Le conflit en Bosnie Herzégovine, de 1992 à 1995, a fait 100 000 morts et plus de 2 millions de déplacés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.