Accéder au contenu principal
Russie

Russie : le Comité d’enquête s’intéresse à deux figures de l’opposition

Alexeï Navalny devant l'entrée de l'immeuble où il vit, à Moscou, le 11 juin 2012.
Alexeï Navalny devant l'entrée de l'immeuble où il vit, à Moscou, le 11 juin 2012. REUTERS/Mikhail Voskresensky
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'opposant Alexeï Navalny a été une nouvelle fois convoqué ce mardi 26 juin au Comité d'enquête, le principal organe chargé des investigations criminelles en Russie. La nuit dernière, son compte Twitter et ses mails ont été piratés. Autre affaire : le Comité d'enquête annonce l’ouverture d’une enquête préliminaire contre un député accusé de fraude fiscale et de blanchiment.

Publicité

Le Comité d'enquête explique avoir reçu des messages électroniques d’un citoyen bulgare qui accuse Guennadi Goudkov d’avoir investi des millions d'euros dans son pays, pour échapper au fisc russe.

Dans un sujet diffusé ce week-end sur la chaîne proche du pouvoir NTV, Ivailo Zartov laisse entendre que le député a effectué des actions de blanchiment d’argent via une banque chypriote. L'intéressé dénonce un « mensonge odieux » et précise, qu’il avait été en contact avec cet homme qui lui avait proposé des investissements en Bulgarie, mais qui s’est révélé être un escroc.

Avec son fils Dmitri, lui aussi député de Russie juste, Guennadi Goudkov, s’est rangé depuis l’hiver dernier du côté des manifestants de l’opposition. Ces dernières semaines, des sociétés de leur groupe de sécurité ont vu leurs licences suspendues.

L'annonce de l'ouverture de cette enquête préliminaire intervient quelques heures après la convocation devant le Comité d'enquête d'une autre figure de l'opposition, Alexeï Navalny. Il doit s'expliquer sur les discours qu'il a prononcés lors des manifestations de décembre. Navalny est déjà visé par une enquête sur les heurts qui ont accompagné la manifestation du 6 mai, ce qui lui a valu plusieurs perquisitions et interrogatoires.

Onze personnes sont actuellement détenues dans le cadre de cette affaire. Selon les médias russes, un militant a même demandé l'asile politique aux Pays-Bas, se disant victime de filatures et de pressions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.