Royaume-Uni / Jeux Olympiques

A deux semaines des JO, les transports londoniens inquiètent

Comment le métro londonien fera-t-il face à l'affluence de voyageurs pendant les JO ?
Comment le métro londonien fera-t-il face à l'affluence de voyageurs pendant les JO ? Getty Images / Oli Scarff/Employé

La météo n’est pas optimiste pour l’ouverture des Jeux Olympiques, dans 16 jours à Londres. Les organisateurs commandent des ponchos en plastique pour la cérémonie d’ouverture. Mais ce sont les transports, annoncés comme le maillon faible des JO, qui posent les problèmes les plus sérieux.

Publicité

Avec notre correspondant à Londres, Adrien Moss

Depuis le début de cette semaine, la principale voie d’accès entre l’aéroport de Heathrow et le centre de Londres est fermée. On a trouvé des fissures dans le viaduc de cette autoroute surélevée. Selon les ingénieurs, cette découverte a évité un effondrement catastrophique. Les piliers fissurés doivent être réparés avant la fin de la semaine mais l’autoroute est fermée sur neuf kilomètres.

Avant les bouchons de ces déviations routières, les voyageurs arrivant à Heathrow doivent patienter plusieurs heures à cause des contrôles d’immigration. Cinq cents fonctionnaires sont prévus en renfort pendant les Jeux. Les arrivées par train du continent européen sont aussi difficiles. Les passagers venant de Bruxelles, déjà contrôlés au départ, sont contrôlés de nouveau à leur arrivée à Londres, à cause d’un différend entre les services d’immigration belges et britanniques. Il y a jusqu’à une heure d’attente à l’arrivée d’un voyage de deux heures.

Il y aura jusqu’à trois millions de voyages en plus par jour sur le réseau londonien de transport. Une statistique inquiète : pour toute l’année dernière, il n’y a eu que trois jours sans aucun incident dans le métro.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail